Le cerveau ne pourra jamais être réduit à des grilles de données» (Interview) - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/04/2014 à 13h36 par Fred.


LE CERVEAU NE POURRA JAMAIS ÊTRE RÉDUIT À DES GRILLES DE DONNÉES» (INTERVIEW)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le cerveau ne pourra jamais être réduit à des grilles de données» (Interview)

 

Interview de Eric Sadin, écrivain et philosophe

 

(...)

Nos vies entières deviennent datas dans le ventre des machines. Faut-il avoir peur pour nos libertés, notre humanité ?

C'est évident. La dissémination par chacun d'entre nous de données relatives à nos comportements devient un problème majeur. Ces datas sont analysées par des instances principalement commerciales et sécuritaires. Cette situation fait que nos décisions individuelles et collectives sont appelées à être de plus en plus infléchies par des systèmes quasi omniscients au pouvoir hautement suggestif, prescriptif, voire répressif.

C'est la question de l'autonomie de la décision humaine, jusque-là au coeur de l'humanisme moderne, qui s'effrite. Plus largement, c'est l'écart qui jusque-là séparait les êtres entre eux et les êtres et les choses, qui peu à peu se réduit, induisant ce que je nomme une «compression cognitive du monde», et qui veut que la part de mystère, de dissimulé, ne cesse de s'estomper au profit d'une sorte de «glasnost intégrale».

Les Google Glass et autres lunettes connectées emblématisent ce phénomène de «compression» dont il faudra saisir la mesure épistémologique, anthropologique, juridique et éthique.

Je le dis, c'est la «classe des ingénieurs» qui décide d'élaborer ces dispositifs au sein des laboratoires et qui ne cesse d'influer de façon apparemment «soft», mais en réalité déterminante, sur nos existences.

Et je le redis, il faut y opposer les puissances divergentes de la multitude. C'est à nous de marquer une distance à l'égard de la place troublante et massive prise par les technologies dans nos existences. Il faut en évaluer les effets et adopter une posture critique.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Jean-Christophe FÉRAUD, publié par liberation.fr et relayé par SOS-planete

 

Dossier : Lunettes à réalité augmentée : les "Google Glass" and Cie ? Vous n'allez pas en croire vos yeux

 

Chacun de nous peut changer le monde. Même s'il n'a aucun pouvoir, même s'il n'a pas la moindre importance, chacun de nous peut changer le monde. Vaclav Havel

Le goût du pouvoir rend idiot et explique la mort de l'écologie politique

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Jean-Christophe FÉRAUD

Source : www.liberation.fr