Le braconnage : un danger permanent pour les Eléphants du Tchad - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/11/2010 à 16h03 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le braconnage : un danger permanent pour les Eléphants du Tchad


Les éléphants du Tchad qui, jusqu'à un passé récent encore, se comptaient par milliers, sont en voie de disparition.

Les multiples guerres qu'a connues le pays sont en partie l'une des causes de la rareté de cette espèce.

Dans tous les cas, le braconnage barbare et sauvage reste la principale cause de la menace de disparition qui pèse sur les pachydermes du Tchad.

Les éléphants qui se trouvaient presque sur toute l'étendue du territoire il y a à peine deux décennies sont de nos jours parqués dans quelques réserves de faunes.

Il n'y a pas si longtemps, on les retrouvait dans le Ouaddaï géographique, le Guéra, le Kanem et le Lac Tchad jusqu'aux confins du sud du pays.

Ils étaient tellement nombreux que leur présence à proximité des habitations posait de sérieux problèmes de cohabitation avec les paysans.

Juste avant les douloureux événements de 1979 qui ont plongé le Tchad dans un chaos général, l'espèce a survécu car nombre de voyageurs ayant emprunté certains axes comme Sarh- N'Djaména, N'Djaména- Mongo vous diront qu'ils étaient obligés très souvent de s'arrêter pour laisser passer les troupeaux d'éléphants revenant du pâturage.

La guerre de 1979 a malheureusement permis l'infiltration massive des armes de guerre et la population s'est jetée d'une manière aveugle sur les animaux en les éliminant.

C'est ainsi que les éléphants, plus endurant et pouvant parcourir des milliers de kilomètres se sont retrouvés plus loin au Kenya.

La paix rétablie, les éléphants tchadiens repliés au Kenya ont retrouvé le chemin de retour à la satisfaction de tous.

Mais surprise !
A leur retour, un autre danger et non des moindres les attend : les braconniers venus de l'extérieur du pays, plus habiles avec des armes sophistiquées, les abattent par dizaines voire par milliers rien que pour leurs défenses.

Face à cette situation on ne peut plus dramatique pour ces pachydermes, et face à l'impuissance des agents forestiers, le gouvernement a mis en place une brigade mobile bien équipée et mieux entraînée pour lutter contre les braconniers.

Cependant, ces derniers plus astucieux trouvent dans les chevaux un moyen de déplacement très efficace.

Avec les chevaux, les braconniers abattent autant d'éléphants, arrachent leurs défenses et disparaissent dans la nature en si peu de temps et la brigade mobile, une fois informée sur leur mouvement, arrive après le forfait, et donc trop tard.

Il faut dire que la situation est devenue intenable, inacceptable et doit interpeller la conscience individuelle et collective.

Il existe au Tchad de nombreuses associations de protection de cette espèce menacée d'extinction.

Ces associations doivent travailler en synergie et en étroite collaboration avec le ministère de l'Environnement et des Ressources Halieutiques pour la préservation de ces animaux protégés malgré l'insuffisance des moyens.

Devenez lanceur d'alertes
 
 
SOS-planete, le site géant! ... Etat de santé réel de la planète


Auteur : Kodibaye Christian

Source : www.infotchad.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr