Le Bisphénol A : à fleur de peau... - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/10/2010 à 16h00 par Tanka.


LE BISPHÉNOL A : À FLEUR DE PEAU...

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le Bisphénol A : à fleur de peau...

Le Bisphénol A traverse la peau sans encombre, selon une étude scientifique. De quoi donner un petit coup de pouce aux autorités sanitaires... qui ne bougent (toujours) pas le petit doigt.

Bisphénol A - tickets de caisse

En 2009, John C. Warner (un presqu'amateur) avait révélé que les tickets de caisse contenaient entre 60 et 100 milligrammes de Bisphénol A (BPA), soit une concentration plusieurs millions de fois supérieure à celle des biberons ou autres boites de conserves.

Est-ce la raison pour laquelle la molécule se retrouve dans la quasi-totalité des urines des Américains, Canadiens, et Européens ? Peut-être bien, concluait, en août dernier, une équipe de chercheurs américains qui a relevé des niveaux plus élevés que la moyenne dans l'organisme des caissières. Ces scientifiques ont en outre rapporté que l'exposition de la population au Bisphénol A est beaucoup plus importante qu'on ne le pensait jusqu'à présent : au moins huit fois la dose journalière autorisée par l'EFSA et l'EPA (les agences européenne et américaine de protection sanitaire). Aïe...

La peau est une passoire

Logiquement, les chercheurs se sont alors demandé s'il était possible que le BPA passe la barrière cutanée. Et la réponse vient tout juste d'arriver, en provenance directe de l'Institut national de recherche agronomique (INRA) de Toulouse.

C'est OUI. Et pas qu'un peu : deux tiers des bisphénols placés en contact avec la peau de porc la traversent comme si de rien n'était, pour se retrouver libre comme le sang, dans l'organisme. Ouille...

Le BPA risque sa peau

La suite des évènements ? Soit les autorités sanitaires interdisent immédiatement l'utilisation du Bisphénol A, soit... elles prétendent que l'étude est biaisée, ce qu'elles ont fait le mois dernier pour 95% des rapports scientifiques, dont la quasi-totalité avait montré l'implication de la molécule dans de nombreuses pathologies (cancer du sein, de la prostate, diabète, obésité, troubles du comportement...). En attendant, évitez de manger sur le pouce ! Et croisez les doigts.

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : Napakatbra

Source : www.lesmotsontunsens.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Bisphénol A