La valeur économique des océans pourrait dégringoler - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/03/2012 à 18h35 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La valeur économique des océans pourrait dégringoler

 

Titre initial :
La valeur économique des océans pourrait dégringoler à cause du réchauffement climatique

 

Une analyse menée par le Stockholm Environment Institut (SEI) révèle que les pertes financières engendrées par la pollution des océans pourraient atteindre mille cinq cents milliards d'euros par an d'ici 2100.

Plutôt que de réfléchir à « combien l'océan vaut actuellement », il serait plus approprié de se demander « combien il vaudra si nous continuons de le dégrader ».

Telle a en tout cas été la manière de raisonner d'une équipe de chercheurs suédois menée par Franck Ackerman, directeur du SEI, qui a présenté une étude lors de la conférence Planet Under Pressure et selon laquelle le réchauffement climatique pourrait réduire considérablement la valeur économique que produisent les océans.

Le chiffre précité représente la perte dans un scénario de hautes émissions de gaz à effet de serre (GES). Elle serait de l'ordre de quatre cent-cinquante milliards d'euros, toujours à l'horizon 2100, dans un scénario d'émissions inférieures.

Le déficit a par ailleurs été évalué à environ trois cent-trente milliards dans la première hypothèse et à quatre-vingt milliards dans la seconde à l'horizon 2050.

L'analyse englobe à la fois les pertes de revenus dans les secteurs de la pêche et du tourisme, les rejets carbone dans les océans ainsi que l'augmentation et l'intensification des tempêtes.

Elle a également examiné les principales menaces pesant sur les mers, à savoir l'acidification des océans, leur réchauffement, la montée de leur niveau, la diminution de la concentration d'oxygène, la pollution et la surexploitation des ressources marines par les diverses industries.

Des périls majeurs, incontestables, amenés à s'accentuer et face auxquels M. Ackerman et son équipe recommandent d'améliorer la gouvernance des océans, d'inclure des services spécialisés dans l'observation de leur économie et des évaluations politiques ou encore de donner la priorité aux recherches sur les facteurs des dégradations.

« Les chiffres peuvent être considérés comme étant faibles par rapport à l'avenir du PIB (Produit Intérieur Brut), mais ceux-ci ne sont que les effets du changement climatique, or de nombreuses menaces convergent simultanément sur les océans », a rappelé M. Ackerman, dont les propos ont été repris sur le site Scidev.net.

Implacable et inquiétant constat.

 

Afficher la Source
 

Un article de green, publié par zegreenweb.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : green

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr