La terre se dégrade, au Nord comme au Sud - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/06/2010 à 21h24 par Frederic.


LA TERRE SE DÉGRADE, AU NORD COMME AU SUD

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La terre se dégrade, au Nord comme au Sud

Si les pays du Nord sont loin de connaître la situation catastrophique des pays du Sud, chez eux aussi, les sols se dégradent sous la pression des activités humaines.

Or cette ressource est indispensable pour nourrir la planète demain.

Le phénomène n'est pas nouveau.

De tout temps, l'activité humaine (déforestation, agriculture, élevage...) a contribué à dégrader les sols, accentuant les phénomènes d'érosion naturelle et modifiant la composition chimique des sols.

Les grandes famines des années 80 ont alerté la planète sur cette problématique, avant que celle-ci ne tombe à nouveau aux oubliettes.

''Au bout de dix ans, il y a eu un réel désintérêt pour le sujet. Le nombre de travaux et de chercheurs s'intéressant à ces questions a énormément diminué", analyse Richard Escadafal, président du Comité scientifique français de la désertification.

Pourtant, comme pour la lutte contre le changement climatique ou contre l'érosion de la biodiversité, on a besoin de la science pour valider les méthodes à mettre en oeuvre et informer les décideurs''.

Aujourd'hui, ''l'aggravation de la crise environnementale remet le sujet au coeur de l'actualité. On prend à nouveau conscience que les terres sont en cours de dégradation et qu'il y a un appauvrissement de leur fertilité, en Afrique mais aussi en Europe. On se rend compte que les terres cultivables sont rares, et la course actuelle pour l'accaparement des terres met en exergue ces enjeux''.

La menace d'un changement climatique global et les signes indicateurs de sécheresses à venir ont rendu plus aiguës encore ces préoccupations.

Sécurité alimentaire, phénomènes extrêmes, perte de biodiversité ont en effet tous un dénominateur commun : les sols.

Europe : de la prise de conscience à l'inaction politique

L'Espagne, l'Italie et la Grèce sont classées par les Nations unies et l'Union européenne comme des régions à risque de désertification.

Ces régions arides sont en effet plus fragiles que les autres et sont les premières à souffrir des nombreuses pressions, humaines et environnementales.

L'irrigation intensive, l'industrialisation, l'agriculture, le tourisme, le climat, avec l'aggravation de phénomènes extrêmes (longues périodes de sécheresses, pluies intenses...), participent à la dégradation de ces sols.

L'érosion s'intensifie alors que l'homme a souvent lui même déserté ces régions, abandonnant son rôle de structurateur du paysage.

''Si l'agriculture moderne surexploite les nappes et épuise les sols, pendant longtemps, l'agriculture a entretenu les paysages (cultures en terrasse...) et les écosystèmes cultivés ont rendus de nombreux services environnementaux (filtration de l'eau...)'', explique Richard Escadafal.

La désertification s'ajoute aux autres pressions pesant sur les sols.

En Europe, selon France Nature Environnement, 50 % des sols seraient gravement touchés par la contamination, l'érosion, le tassement, l'urbanisation massive ou encore la désertification.

La France n'est pas épargnée : 4 millions d'hectares seraient aujourd'hui appauvris par l'érosion.

(...)

Selon le projet européen MEDALUS, le retour à une végétation suffisante pour réduire de façon importante l'érosion des sols peut nécessiter 8 à 10 ans.

Quant à l'amélioration du taux de remplissage des nappes phréatiques à la suite de la restauration des sols, elle pourrait demander 40 à 50 ans.

L'urgence écologique est reconnue par tous mais le sol reste encore le seul milieu à ne pas encore être protégé par un texte juridique, ni en droit européen, ni en droit français. (...)

Afrique : les solutions existent mais manquent de soutien politique et financier

La désertification touche plus gravement les terres agricoles du continent africain, déjà constitué aux deux tiers par des déserts ou des terres arides.

(...)

La lutte contre la désertification souffre avant tout d'un manque d'engagement des politiques, au Nord comme au Sud.

''Il faut une réelle volonté politique et des moyens financiers conséquents pour généraliser ces expériences''.

Alors que 2010 a été désignée année internationale de la biodiversité, la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification a souhaité mettre cette question au coeur de la célébration de la journée internationale de lutte contre la désertification, le 17 juin.

Pour la carte mondiale de la dégradation des sols cliquer ici

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Source"

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 





Auteur : Sophie Fabrégat

Source : www.actu-environnement.com