La Suisse enquête sur le coût du réchauffement - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 24/11/2009 à 19h33 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La Suisse enquête sur le coût du réchauffement

Information recueillie par Michel95

Le réchauffement climatique a un coût: Nicholas Stern l'avait estimé en 2006 à 5% du PIB mondial par an si rien n'était fait.

Trois ans plus tard, certains pays ont fait leurs calculs qui confirment une facture salée.

La Suisse, elle, s'apprête à lancer une vaste enquête dont les résultats promettent un débat chaud.

Jusqu'à présent, le réchauffement n'a eu que des effets ponctuels sur le PIB suisse (canicule de 2003 et inondations 2005/2007).

Le pays n'a pas encore été soumis à des catastrophes naturelles à répétition, mais les impacts sont attendus dès 2050.

La Confédération a tenté en 2007 d'évaluer le coût des dommages directs dus au réchauffement pour la Suisse.

Si la température mondiale augmente de 3 degrés, cela provoquera des pertes dans le tourisme, les bâtiments/infrastructures, l'énergie et la santé de l'ordre d'un milliard de francs par an en 2050 (0,15% du PIB).

Ce chiffre pourrait grimper à 5,3 milliards en 2100 (0,48% du PIB), cette somme pouvant varier de 1,6 à 18 milliards de francs.

Depuis, aucun nouveau chiffre n'est disponible.

Les experts recommandent tous la prudence quant à ces estimations.

Ils s'en expliquent par la complexité de la tâche et des inconnues persistantes.

Défi pour les cantons

Au final, les coûts de la réduction des GES et de l'adaptation seront supportés en grande partie par les contribuables.

On estime par exemple que l'assainissement aux normes Minergie des bâtiments déjà construits représentera entre un et quatre milliards de francs par an, dont une partie se répercutera sur les loyers.

Le WWF Suisse imagine quant à lui que si le changement climatique affectait 20% des infrastructures essentielles de l'Etat (égoûts, traitement des déchets, routes, réseau ferroviaire, télécommunications), qui totalisent une valeur de 1090 milliards de francs, le coût des réparations ou des transformations dépassera largement les sommes évoquées jusque-là.

Le WWF souligne cependant que ce type de compétence dépend pour beaucoup des cantons. "Il est réjouissant de voir que la Confédération veut ouvrir le débat sur le financement des mesures; mais les cantons n'ont pas réalisé qu'ils étaient les principaux concernés et qu'ils ont tout intérêt à une solution financière au niveau national", conclut Patrick Hofstetter, responsable du dossier climat.

ats/ak

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr