La Russie lance la première banque de combustible nucléaire au monde - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/12/2010 à 19h01 par Jacques.


LA RUSSIE LANCE LA PREMIÈRE BANQUE DE COMBUSTIBLE NUCLÉAIRE AU MONDE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

La Russie a officiellement lancé vendredi la première banque de combustible nucléaire en uranium faiblement enrichi au monde, à laquelle les pays aspirants à se doter de l'énergie atomique pourront avoir recours.

"La réserve d'uranium faiblement enrichi serait mise à disposition de tout membre éligible de l'Agence internationale de l'énergie atomique, qui pourrait avoir à faire face à une interruption non commerciale de l'approvisionnement en uranium faiblement enrichi utilisé comme combustible dans les réacteurs nucléaires, facilitant ainsi le développement de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques", a déclaré Yukiya Amano, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, lors de la cérémonie d'inauguration de la réserve en uranium faiblement enrichi, organisée dans la ville sibérienne Angrsk, en Russie, selon un communiqué de presse de l'AIEA.

L'AIEA a signé en mars 2010 un accord avec la Russie sur l'établissement de la réserve en uranium faiblement enrichi, d'une valeur estimée à plus de 300 millions de dollars. La réserve est financée par la Russie, y compris les frais d'entretien, de stockage et de sécurité.

Le 3 décembre, l'AIEA a autorisé son directeur général à établir une autre banque de combustible nucléaire inféodée et gérée par l'agence onusienne, dont le site d'implantation reste à déterminer.

La mesure vise à promouvoir l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire et à empêcher la prolifération d'armes nucléaires.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.

Devenez lanceur d'alertes





Auteur : Rédaction french.cri.cn

Source : french.cri.cn