La "Révolution du Jasmin" fait des émules dans le monde arabe - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/01/2011 à 19h03 par Mich.


LA "RÉVOLUTION DU JASMIN" FAIT DES ÉMULES DANS LE MONDE ARABE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La "Révolution du Jasmin" fait des émules dans le monde arabe

De l'Egypte à la Jordanie en passant par le Yémen, la "Révolution du jasmin" commence à toucher des régimes arabes qui se maintiennent depuis des décennies grâce au carcan de la peur, estiment des analystes.

Après la Tunisie, "la question n'est plus: à qui le tour, mais quel (régime) restera-t-il encore?", affirme Amr Hamzawy, directeur de recherches de la fondation Carnegie au Moyen-Orient, pour qui les manifestations populaires pourraient gagner la plupart des pays arabes, à l'exception des monarchies pétrolières du Golfe.

"Il s'agit d'une véritable tendance régionale, en Egypte, en Algérie, en Jordanie, au Yémen... où les citoyens descendent dans la rue pour réclamer leurs droits sociaux, économiques et politiques", ajoute l'analyste.

"C'est une dynamique qui s'est enclenchée dans le monde arabe", renchérit l'universitaire Bourhan Ghalioun, auteur dès 1977 d'un "Manifeste pour la démocratie" dans le monde arabe.

"Ce qui s'est produit en Tunisie a brisé l'étau de la peur et a montré qu'il était possible --avec une vitesse surprenante-- de renverser un régime et que ce n'était pas si difficile qu'on pouvait l'imaginer", déclare Bourhan Ghalioun, auteur dès 1977 d'un "Manifeste pour la démocratie" dans le monde arabe.

M. Ghalioun, directeur du Centre d'Etudes sur l'Orient Contemporain (CEOC) à Paris.

L'Egypte connaît depuis mardi les protestations les plus importantes depuis l'arrivée au pouvoir en 1981 du président Hosni Moubarak, appelées à s'intensifier avec le retour jeudi soir de l'opposant Mohamed ElBaradei.

La fièvre a gagné le Yémen où des milliers de personnes ont manifesté jeudi pour réclamer le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, alors que les Frères musulmans de Jordanie, principale force d'opposition, ont appelé à une nouvelle manifestation vendredi.

M. Ghalioun exclut cependant une "contagion mécanique" en raison des spécificités de chaque pays, soulignant "qu'aucun processus de changement ne ressemblera à un autre".

Mais les mouvements de protestation qui commencent à toucher les régimes arabes ont un point en commun: ils sont menés surtout par des jeunes et les classes moyennes, à travers internet et les réseaux sociaux.

"C'est le résultat de ce que les régimes autocratiques ont fait à la politique dans le monde arabe: les partis d'opposition ont été affaiblis et systématiquement isolés, et ce sont donc les citoyens qui se mobilisent aujourd'hui", explique M. Hamzaoui.

Les mouvements de protestation ont surtout révélé à quel point beaucoup de régimes, dont les dirigeants établissent des records de longévité au pouvoir, manquent de légitimité populaire.

"La légitimité ne peut être bâtie sur la répression ni sur le déni des droits politiques et sociaux", assure M. Hamzaoui. "Personne ne peut accepter cela au XXIe siècle et les Arabes ne sont pas une exception".

Dans certains pays, les dirigeants ont commencé à jeter du lest, comme en Jordanie où le roi Abdallah II a promis "d'aller de l'avant" dans les réformes politiques et économiques, ou au Yémen où le président Saleh a assuré qu'il ne pensait pas transmettre le pouvoir à son fils.

Mais dans un monde arabe où "la plupart des régimes sont perçus par la majorité de la population comme des machines d'oppression, de corruption et de destruction", pour reprendre les termes de M. Ghalioun, il reste à savoir si ces réformes seront suffisantes.

Pour Ghassan Charbel, rédacteur en chef de l'influent quotidien panarabe al-Hayat, "soit les régimes arabes écoutent les revendications populaires et décident d'engager de véritables réformes, soit ils continuent à s'appuyer sur les seuls appareils de sécurité, et dans ce cas ces régimes pourraient s'effondrer" l'un après l'autre.

N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!

Lances-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : Inconnu

Source : www.ladepeche.fr