La résistance internationale au gaz de schiste s'organise - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/03/2014 à 16h42 par Exo007.


LA RÉSISTANCE INTERNATIONALE AU GAZ DE SCHISTE S'ORGANISE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La résistance internationale au gaz de schiste s'organise

 

Ils venaient de quinze pays d'Europe et du Maghreb : Une réunion de collectifs engagés dans la lutte contre les hydrocarbures non-conventionnels vient d'avoir lieu dans le Gard. La résistance aux gaz de schiste s'internationalise et s'organise.

Ils étaient une soixantaine environ, représentant entre 15 et 18 pays – selon la définition plus ou moins régionaliste qu'on en donne : comment classe-t-on l'Ecosse ou la Catalogne ? – et près de huit langues différentes.

Les 8 et 9 mars, à Saint-Christol-lez-Alès dans le Gard, les associations et collectifs engagés en Pologne, au Maroc, en Roumanie ou en Lituanie contre les gaz et pétrole de schiste et de houille – regroupés sous le terme d'hydrocarbures non-conventionnels – a posé les bases du mouvement euro-méditerranéen contre l'extractivisme.

La dynamique mûrit depuis plusieurs mois. En novembre 2012, une première rencontre à l'appel des Amis de la Terre a réuni plusieurs associations à Bruxelles sur la question des gaz de schiste.

Puis l'atelier sur l'extractivisme organisé au Forum Social Mondial de Tunis en mars 2013 a prolongé la prise de contact.

Deux mois plus tard, la résolution de Korbach adoptée en Allemagne a défini le socle commun sur lequel se construit le mouvement.

Dans sa première déclaration officielle, publiée mercredi 12 mars, le mouvement réaffirme cette filiation : « La déclaration de Korbach porte l'essentiel des revendications qui nous unissent ».

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de BARNABÉ BINCTIN, publié par reporterre.net et relayé par SOS-planete

 

Paul Emile Victor, explorateur en Antarctique (1907-1995) : Ce qui m'inquiète, c'est la pensée que l'homme est capable de s'habituer aux pires conditions de vie. Il pourra trouver parfaitement normal d'ici un siècle, de vivre prostré dans quelques bunkers, avec des masques, de l'air artificiel... Il ne saura même plus alors que l'on vivait autrement. Que restera t il alors de l'homme ?"

 

Nouveau puissant moteur de recherche sur tout le site (BDD 1999-2014) : ENQUÊTER, RECHERCHER

 

Faites tourner : le logiciel antivirus gratuit "Avast" censure le robot Google sans vous le demander

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : BARNABÉ BINCTIN

Source : www.reporterre.net