ALERTE URGENTE! DAESH nous a contacté et menace la France - En ces temps sombres, restons confinés !

La réalité virtuelle vole au secours des abeilles - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/02/2010 à 12h07 par frederic.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
La réalité virtuelle vole au secours des abeilles

Des étudiants lavallois ont mis au point Bee-Oh, un jeu qui permet de se mettre à la place des butineuses. Il reste à en faire un véritable outil de sensibilisation.

Bee-Oh, c'est quoi ?

Un jeu mis au point par trois étudiants ingénieurs de l'Esiea de Laval, avec leur enseignant, Franck Crison.

« Il est conçu comme un outil de sensibilisation aux difficultés que connaissent aujourd'hui les abeilles, résume ce dernier. Nous l'avons présenté lors du salon Laval Virtual, au printemps 2009, et il est vite apparu qu'au-delà du côté ludique il avait un intérêt pédagogique. »

Bee-Oh contient trois applications. Comme dans un jeu vidéo, on peut prendre la place de l'abeille qui quitte la ruche à la recherche du pollen ; celle de l'agriculteur, qui doit décider du type de plantations qu'il va faire dans ses champs ; et enfin celle de l'apiculteur, qui constate la bonne santé, ou non, de ses ruches.

Si vous êtes l'abeille, nous devons fournir un petit effort en utilisant deux petites raquettes qu'il vous faudra agiter pour simuler le vol. Plus les plantes sont rares, plus l'effort est long. En prenant la place de l'agriculteur, un tableau vous informera des impacts de vos choix sur la biodiversité.

Et si vous devenez apiculteur, vous enfilerez un gant qui vous permettra de mettre le bras dans une ruche pour y vérifier l'activité des abeilles. « On voit sa main sur l'écran et on sent les abeilles, explique Naëm Baron, un des étudiants. Il s'agit de réalité augmentée : du réel et du virtuel. »

« Le gros avantage de Bee-Oh, c'est l'interactivité, précise Franck Crison. Les trois applications peuvent être utilisées séparément, mais une fois connectées, les actions de l'un interfèrent sur celles des autres. »

Exemple : si l'agriculteur fait de mauvais choix pour la biodiversité (moins de plantes), l'abeille devra voler plus longtemps pour trouver du pollen et la ruche dépérira.

Qui est intéressé par Bee-Oh ?

Le Réseau biodiversité pour les abeilles avait invité les étudiants et leur professeur à présenter le logiciel lors du colloque « Faisons une fleur aux abeilles », qui s'est tenu à l'Assemblée nationale fin janvier.

Les « professionnels » de la biodiversité lui ont réservé un accueil très favorable : « Où peut-on le trouver ? », « Est-ce qu'on peut le télécharger ? » Le but est de s'en servir pour faire de la sensibilisation auprès du plus grand nombre, et surtout des enfants.

Et maintenant ?

« Bee-Oh, c'est avant tout un projet étudiant, rappelle Franck Crison. Il faut encore le faire évoluer sous certains aspects. »

Ensuite seulement Bee-Oh pourra être « industrialisé ». Ce travail devrait être réalisé par un autre étudiant, Aurélien Milliat, dans le cadre de son stage de fin d'études de neuf mois.

« Nous attendons des réponses pour qu'il puisse le faire au labo de l'Esiea et en lien avec une structure s'occupant de biodiversité. »

Source : Daniel LE GALL. ouest-france.fr

Information sélectionnée par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

      

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter frederic
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.