La promesse d'un espace bientôt accessible à tous - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/01/2013 à 14h46 par kannie.


LA PROMESSE D'UN ESPACE BIENTÔT ACCESSIBLE À TOUS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La promesse d'un espace bientôt accessible à tous

 

Tester l'apesanteur, goûter la désorientation spatiale en restant les pieds collés sur Terre : c'est ce que promet le simulateur néerlandais Desdemona, de quoi s'habituer à de futurs possibles vols dans l'espace... Olivier Dessibourg a tenté l'aventure. Accrochez vos ceintures !

 

Cliquer ICI pour voir la vidéo

 

Divers projets de vols suborbitaux de sociétés privées sont à bout touchant. En Suisse, à Payerne, Swiss Space Systems doit lancer ses activités en mars prochain. Mais y a-t-il un réel marché pour ce domaine d'activités très, voire trop médiatisé ?

Démocratiser l'accès à l'espace ; permettre à chacun de voir du ciel la courbure de la Terre, d'expérimenter l'apesanteur ; ou, pour les scientifiques, lancer à moindre coût des satellites. Plusieurs projets de sociétés privées proposant d'aller flirter avec l'environnement spatial sont à bout touchant. Et, mi-mars, une société basée à Payerne, Swiss Space Systems, doit se lancer dans la course.

Des initiatives similaires existent déjà. Depuis 2001, sept millionnaires ont pu séjourner dans la Station spatiale internationale située en orbite basse (entre 330 et 410 km) en déboursant 20 à 35 millions de dollars.

Et dès mars 2013, les particuliers pourront imiter les scientifiques, en prenant place à bord des vols paraboliques de l'Airbus ZeroG, depuis l'aéroport de Bordeaux, pour vivre 300 secondes cumulées de microgravité, à 8000 m d'altitude.

Mais c'est entre ces deux paliers, juste au-delà de la ligne de Karman –cette «frontière» de l'espace située à 100 km du sol– que quelques compagnies veulent emmener leurs passagers.

La première à avoir affiché ses ambitions fut Virgin Galactic, fondée par le milliardaire Richard Branson. L'idée : porter jusqu'à 10 000 m, sous les ailes d'un avion, une fusée ailée, baptisée SpaceShip2. Puis larguer celle-ci, enclencher ses moteurs, la faire grimper jusqu'à 100 km, permettre à ses six passagers de vivre quatre minutes d'apesanteur, avant un retour en vol plané sur Terre.

(...)

C'est ce marché multisectoriel que veut pénétrer la société Swiss Space Systems (S3), créée en novembre 2012 à Payerne et qui emploie une vingtaine de collaborateurs, un nombre appelé à doubler.

«Nous souhaitons rester discrets sur nos activités et nos partenaires jusqu'à notre conférence de presse du 13 mars», dit Pascal Jaussi, son fondateur. S3 devrait créer, en Suisse, toute l'infrastructure nécessaire pour des lancements d'avionsfusées à partir d'une aile porteuse, comme chez Virgin Galactic, et s'attaquer d'abord à la mise en orbite de petits satellites ou d'expériences de recherche, avant d'emmener des passagers dans l'espace suborbital.

«Loin du seul tourisme, notre état d'esprit vise vraiment à rendre l'espace accessible à tous et à tout type d'activités», insiste Pascal Jaussi.

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Olivier Dessibourg, publié par letemps.ch et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Olivier Dessibourg

Source : www.letemps.ch