La planète se passerait bien de 3°C en plus, et vous ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/02/2010 à 21h01 par Tanka.


LA PLANÈTE SE PASSERAIT BIEN DE 3°C EN PLUS, ET VOUS ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La planète se passerait bien de 3°C en plus, et vous ?

Information recueillie par Tanka

Greenpeace nous met en garde : une augmentation de la température, supérieure à 3°C, pourrait conduire à notre perte. Biodiversité en danger, inondations, sécheresses et augmentation des maladies sont des exemples de drames auxquels nous pourrions être confrontés.

Copenhague pourrait nous sauver

Les accords à minima signés à Copenhague peuvent aisément nous faire peur. En effet, ces engagements ont pour mission de limiter l'augmentation des températures mondiales. Avec une diminution de 40% des émissions de GES d'ici 2020 pour les pays industrialisés et de -15 à -30% pour les pays émergents, la tâche aurait été plus facile. Pourtant, l'objectif est ambitieux : éviter un réchauffement climatique de plus de 2°C par rapport à l'ère préindustrielle. Au rythme où nous allons, si aucune mesure chiffrée n'est en mesure d'enrayer la hausse des températures moyennes, nous nous engageons sur la voie du « +3°C ». Le risque ? Atteindre les seuils critiques : une fois dépassés, plus moyen d'échapper au changement climatique...

Le réchauffement climatique, un constat très actuel

Loin d'être une situation hypothétique, nous n'en serions qu'aux prémices des bouleversements climatiques. Aujourd'hui, la température mondiale a augmenté de plus de 0,8°C par rapport à l'ère préindustrielle. Le permafrost, sol gelé depuis des milliers d'années, fond dans l'hémisphère nord. Les calottes glacières sont aussi en net recul. Le Groenland et l'Antarctique ouest sont menacés de déglaciation étendue, voire totale. Côté humain, le constat n'est pas mieux. Selon le Forum Humanitaire Mondial, le changement climatique fait déjà 300000 victimes par an.

Le réchauffement climatique subit l'effet boule de neige

Quel sera notre avenir, si on dépasse le seuil critique de « +3°C » ? D'abord, la biodiversité sera sérieusement menacée. En premier lieu, les amphibiens et les coraux seront les plus vulnérables. Cependant, à terme, 30% des espèces animales pourraient disparaître à cause des changements du cycle de l'eau, de la redéfinition des côtes, ou de la modification des courants marins. 550 millions de personnes pourraient souffrir de la famine. Les pertes humaines seraient immenses, et l'homme pourrait avoir à combattre de nouvelles maladies. 6 à 8 fois plus de décès pourraient être liés à l'apparition de nouvelles vagues de canicule, comme en 2003. D'autres zones géographiques pourraient être victimes d'inondations récurrentes, portant le nombre de réfugiés climatiques plus préoccupant que jamais.

A terme ? Un changement des écosystèmes sans précédent, avec pour malheureux exemple la disparition de 20 à 80% de la forêt Amazonienne. Le réchauffement climatique nous offre là un bel exemple d'effet « boule de neige » : en perdant la forêt, on perd une alliée dans la régulation du CO2...En laissant fondre le permafrost, on augmente la dissipation d'un autre GES, le méthane. On ne compte, maintenant, que sur un cercle vertueux initié par Copenhague...

Source : greenzer.fr

Pour en savoir plus sur Copenhague

Pour en savoir plus sur la situation planétaire