Et si tout n'était qu'ÊTRE? Et le reste frêles ou vastes illusions de passaGe? Que ferions-nous là?

La phytoremédiation: dépolluer les sols par les plantes... - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/12/2009 à 00h34 par lodebo.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La phytoremédiation: dépolluer les sols par les plantes...

Info recueillie par Lo


Sols pollués : la phytoremédiation, un procédé prometteur

par Emmanuelle Lesquel
Gazette des communes décembre 2009

Les protocoles de dépollution des sols par les plantes doivent être envisagés sérieusement. Encore peu utilisés en France, ils devraient se développer, notamment, grâce à la valorisation de la biomasse produite.

Comme un frémissement. Peu coûteux, soignant le paysage, peu gourmand en énergie et pourtant quasi inexistant en France. Le recours aux plantes pour traiter les sols et les sédiments pollués devrait se développer significativement dans les prochaines années.

Amiens (Somme) a ainsi réussi à réhabiliter une ancienne décharge en parc. Besançon (Doubs) a annoncé qu'elle allait utiliser ces technologies pour traiter une friche industrielle d'une vingtaine d'hectares, polluée aux métaux lourds et aux hydrocarbures (lire « La Gazette » du 4 mai 2009, p. 44). De son côté, l'établissement public foncier de Lorraine va lancer une étude estimant le potentiel des plantes pour valoriser les délaissés de friches industrielles (terrils, talus, voiries.). En Seine-et-Marne, un premier centre de traitement « hors site » par les plantes vient d'ouvrir (voir l'infographie ci-contre).

Signal fort

« L'utilisation privilégiée des phytotechnologies est inscrite dans loi Grenelle 1 [1]. Ce signal fort devrait donner une nouvelle impulsion à la recherche et aux applications concrètes. En un an, la situation a vraiment évolué. Nous avons deux projets en cours de négociation avec des collectivités », souligne Valérie Bert, ingénieure d'études à l'unité de technologies et procédés propres et durables de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris). Pour cette spécialiste, la technique la plus prometteuse est la phytostabilisation. Elle présente l'avantage de ne pas concentrer les polluants dans la plante (phytoextraction), ni de les transférer vers l'atmosphère (phytovolatilisation).

« Cependant, s'il existe plusieurs projets de recherche appliquée qui fonctionnent, les techniques ne sont pas encore vraiment disponibles sur le marché », résume la chercheuse. Reste que leur avantage financier est indéniable.

Selon une étude (2) de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), aux Etats-Unis, où la phytoremédiation est fréquemment utilisée pour la réhabilitation des sites industriels pollués, elle coûte au moins 50 % moins cher que les techniques classiques (qu'elles soient physiques, chimiques ou thermiques). Globalement, les auteurs de l'étude estiment que ce procédé serait jusqu'à 100 fois moins coûteux que les solutions classiques. Selon les industriels français du traitement des sols pollués, ce raport serait plutôt de 1 à 30.

Enjeux financiers

Paradoxalement, en France, ce faible coût de la phytoremédiation semble être un frein à son développement. « Les industriels n'ont pas forcément envie de vendre des techniques qui raportent moins », estime Valérie Bert. Pour Thierry Jacquet, président et créateur de Phytorestore et de la bioferme, le recours aux plantes représente un enjeu financier énorme. « A la bioferme [en hors site, ndlr], le traitement des terres atteint, selon la nature de la pollution, entre 20 et 80 euros la tonne contre 40 et à 200 euros la tonne pour des solutions classiques qui, de surcroît, entraînent souvent une destruction de la ressource ! »

Les industriels du clanur rétorquent que le principal frein à ces techniques reste leurs limites intrinsèques. Les plantes ne peuvent, en effet, agir que sur certaines concentrations et profondeurs de polluants et ces derniers ne sont dégradés que lentement, voire uniquement confinés. Or le simple confinement de polluants entraîne des restrictions d'usage et un problème de conservation de la mémoire. La longue durée d'immobilisation des terrains constitue certes l'inconvénient majeur. Impossible d'utiliser la phytoremédiation pour une utilisation rapide, surtout pour des activités sensibles. Sauf à recourir à l'excavation et au traitement par les plantes en hors site dans des centres comme celui de la bioferme. En outre, cette solution présente l'avantage de pouvoir homogénéiser les terres, et donc, de s'affranchir des limites de concentration et de profondeur des polluants...

Pour lire la suite de l'article, cliquer sur "lien utile"

 

 

 

 

 

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

Avant de propager des sottises, le Grand philosophe Grec Socrate conseille le test des 3 passoires ! - Le Vrai d'UFO's ;o) - EndinGues à donfff !!! (02:00)

 

 

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

 

Manipulation de l'opinion : Quelle vérité fondamentale est dissimulée par la "théorie" du complot ? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Le grand remplacement est une théorie du complot, xénophobe et raciste, instillée en France en 2010 - Le Vrai d'UFO's ;o)

 

 

La composition exacte des CHEMTRAILS enfin dévoilée. Quels vrais danGers pour la santé des citoyens? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Aux antennes E.L.F. hautes fréquences du réseau HAARP en Alaska, s'en joignent 144 autres en Russie! - Le Vrai d'UFO's ;o)

Philosophie, architecture cosmique et bâtisseurs : Les neuf piliers de l'Evidence - Le Vrai d'UFO's ;o)

 

Les 3 Amis fondateurs de l'Association (en 1999)

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

 

 

      

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter lodebo
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.