La peinture solaire - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/08/2009 à 00h33 par Michel Walter.


LA PEINTURE SOLAIRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La peinture solaire

Information recueillie par colibri Michel

Le monde de l'énergie pourrait bien être prochainement révolutionné par une innovation aussi surprenante que prometteuse : la peinture solaire.

Oui, d'ici quelques années il est probable que la plupart des surfaces seront transformées en capteurs solaires grâce à une peinture, une peinture solaire.

Un panneau solaire classique est, on le sait, composé de nombreuses cellules photovoltaïques. Le courant obtenu dépend de la taille de ce panneau et du nombre de cellules qu'il contient. Pour la peinture solaire, c'est un peu différent.

Vue la taille d'une cellule photovoltaïque on imagine mal comment elle pourrait être contenue dans de la peinture ! Et bien c'est là qu'interviennent les nanotechnologies.

Des chercheurs américains de l'Institut de Technologie du New Jersey mais aussi des chercheurs français du CNRS travaillent sur la production de cellules minuscules composées de nanoparticules de carbone et de molécules de Fullerène qui assurent une excellente conductivité.

Lorsque l'on sait qu'un nanotube peut-être 50.000 fois plus petit qu'un cheveu, on comprend mieux comment ces cellules peuvent être introduites dans la peinture.

Bien sûr, bien des progrès restent à faire, le rendement n'est encore que d'environ 5% contre quelque 15% pour les capteurs classiques à base de silicium.

Mais cette peinture peut recouvrir des surfaces considérables, ce qui peut déjà très largement compenser cette moindre productivité.

D'autant que cette peinture solaire dont les cellules sont faites en plastique polymère sont d'un coût bien inférieur aux cellules en silicium, si bien que les premières peintures pourraient très rapidement apparaître sur le marché peut-être même dès la fin de l'année !

Et on envisage à terme de pouvoir également capter à partir de peintures encore plus sophistiquées la lumière infrarouge. En récupérant cette lumière, le rendement augmentera de 30% et affranchira la peinture solaire des conditions climatiques puisque même par temps couvert la lumière infrarouge passe à travers les nuages.

Et l'on se prend à rêver à la suite de Ted Sargent, son ingénieux concepteur puisqu'une voiture à hydrogène peinte avec ce film polymère pourrait convertir assez d'énergie pour se recharger elle-même.

Une peinture solaire qui devrait rapidement nous permettra de faire le plein d'énergie. Pensez que si nous pouvions récupérer toute l'énergie solaire qui atteint la terre pendant une heure, nous pourrions produire assez d'énergie pour satisfaire tous les besoins des habitants de la planète pendant 1 an.

Source: Christian Buchet - Europe1