La palme de la déforestation - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/05/2010 à 20h23 par Tanka.


LA PALME DE LA DÉFORESTATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La palme de la déforestation

ENVIRONNEMENT - L'huile de palme oppose les géants de l'industrie agro-alimentaire aux ONG...

Dans un communiqué publié ce lundi, le groupe Nestlé a indiqué qu'il n'utiliserait plus d'huile de palme issue de la déforestation. Cette annonce fait suite à la campagne sans précédent lancée sur le web en mars dernier par Greenpeace: Nestlé y était accusé de contribuer à la déforestation en Indonésie via l'huile de palme utilisée dans ses barres Kit-Kat.

Face aux vives réactions des internautes, Nestlé avait alors déclaré qu'il cesserait de se fournir auprès de Sinar Mas, second producteur d'huile de palme au monde. Le groupe nuance maintenant ses propos, indiquant qu'il pourrait reprendre son contrat avec le producteur indonésien «si une enquête en cours le disculpe de mauvaises pratiques en termes de déforestation».

Déforestation massive en Indonésie

Au coeur de la polémique, la déforestation massive due à l'exploitation intensive de la palme en Indonésie. Selon Greenpeace, l'équivalent de 300 terrains de football de forêts est défriché chaque heure en Indonésie, mettant ainsi en péril la biodiversité locale, notamment les gorilles qui vivent dans ces forêts. Les émissions de CO2 dans l'atmosphère, libérées par la combustion des arbres, ont fait de l'Indonésie le troisième pays émetteur de gaz à effet de serre au monde, après la Chine et les Etats-Unis.

Les ONG, Greenpeace en tête, ont donc attaqué les grands groupes agro-alimentaires, qui utilisent abondamment l'huile de palme, pour les forcer à prendre en compte l'impact environnemental de leurs achats. L'huile de palme, la moins chère du monde, est présente dans un très grand nombre de produits, alimentaires, cosmétiques, bio-carburants,... Difficile de la contourner, d'autant plus qu'elle n'est pas toujours clairement indiquée dans les ingrédients, cachée sous le terme «huile végétale». On la retrouve également dans les aliments bio, parée de labels sur lesquels les ONG restent méfiantes.

Greenpeace se félicite mais reste vigilant

Unilever, Kraft Foods et Nestlé ont ainsi changé de fournisseur, ce dont se réjouit Greenpeace:«La décision de Nestlé envoie un message clair à Sinar Mas et à l'ensemble des industriels de l'huile de palme et de la pâte à papier: la déforestation tropicale n'est plus acceptable pour le marché mondial» déclare Jérôme Frignet, chargé de campagne Forêt pour Greenpeace. «Nous demandons également aux géants de la grande distribution, Carrefour et Wal-Mart, d'en prendre acte et d'emboîter le pas de Nestlé».

Greenpeace continuera à «faire pression sur le gouvernement indonésien et sur les industriels à l'origine de la destruction de la biodiversité et du climat». Comme lors de l'assemblée des actionnaires de Nestlé jeudi dernier à Lausanne, pendant laquelle des militants de Greenpeace ont fait irruption en ouvrant un passage dans le toit à la tronçonneuse.

Une certification durable contestée

Nestlé a également annoncé que le groupe n'achèterait plus que de l'huile certifiée durable dès 2015. Problème, la certification «durable» de l'huile de palme est très contestée. La RSPO (Roundtable on sustainable palm oil), organisme certificateur, est vivement critiquée par les ONG.

La RSPO regroupe producteurs et acheteurs d'huile de palme. Ensemble, ils fixent les critères permettant de certifier l'huile «durable»: les exploitations ne doivent pas dégrader les sols, la conservation de la biodiversité doit être prise en compte, les déchets réduits, etc. Des critères assez flous qui permettent aux grands producteurs d'huile de palme d'obtenir une certification peu contraignante d'après les ONG.

Une huile omniprésente mais mauvaise pour la santé

L'huile de palme ne nuit pas seulement à l'environnement, elle est également mauvaise pour la santé: bio ou pas, sa forte teneur en graisses saturées (45% contre 15% dans l'huile d'olive) augmente les risques de maladies cardio-vasculaires.

Par Audrey Chauvet - Source : www.20minutes.fr


Pour en savoir plus sur la situation planétaire