La nouvelle route du littoral menaçerait les baleines - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/01/2012 à 20h36 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La nouvelle route du littoral menaçerait les baleines

 
L'Organisation Non gouvernementale de défense des Océans Sea Shepherd qui a récemment installé une antenne à la Réunion, estime qu'il ne faut pas que les mammifères marins soient les victimes indirectes de la construction de la nouvelle route du littoral.

En effet, selon l'ONG, la pollution sonore provoquée par les travaux peut causer des lésions irréversibles et même la mort de certains spécimens de mammifères marins comme les baleines à bec, les dauphins ou les baleines à bosse.

Après s'être invitée dans le dossier requin en publiant deux éditoriaux assasins sur les surfeurs locaux, puis les écologistes réunionnais, l'ONG Sea Shepherd pointe du doigt la future construction de la nouvelle route du littoral construite au dessus de la mer de Saint-Denis à la Possession.

(...)

L'ONG souligne qu"aucune mesure efficace" n'a été prévue dans la projet de la nouvelle route du littoral. En conséquence, l'Organisation demande la plus grande vigilance sur ce point pour éviter que les mammifères marins ne soient victimes de cette nouvelle route.

Le communiqué de l'ONG Sea Shepherd :

"La nouvelle route du littoral représente un enjeu majeur pour la Réunion tant économiquement que socialement, nous en sommes conscients et souhaitons que ce chantier soit exemplaire. Cependant, il ne faut pas oublier que de tels travaux vont avoir des conséquences notables sur la zone côtière.

Ce site n'est sans doute pas le plus emblématique, sans barrière de corail et déjà aménagé sur plus de 13 km, néanmoins il comporte une richesse exceptionnelle depuis quelques années : des cétacés en nombre, parfois à quelques mètres de la route et cela toute l'année.

(...)


 

Ils peuvent atteindre des niveaux extrêmement élevés dépassant les 230 dB alors qu'il est considéré qu'à partir de 180 dB on dépasse le seuil de lésions chez les mammifères marins (180 dB = niveau de bruit équivalent à un avion quadriréacteur), ces bruits se propagent à plusieurs dizaines de kilomètres, les basses fréquences s'atténuant peu et gardant des niveaux élevés de pression acoustique.

Il y a quelques années on a pu regretter à Madagascar l'échouage de centaines de dauphins suite à des essais géologiques (recherche pétrolière) non contrôlés dont les niveaux sonores peuvent être comparés à ceux du battage de pieux.

(...)

Nous demandons qu'un seuil maximum d'émission soit défini officiellement, et qu'un contrôle du respect de ce seuil soit effectué en temps réel, associé avec une surveillance visuelle ou acoustique des déplacements de mammifères marins. Nous estimons que ces informations doivent être publiques.

Nous serons vigilants et demandons à ce titre à être informés des décisions prises par vos services (dérogations éventuelles ouvrant la porte à des émissions non contrôlées) dont la mission première est la protection de la biodiversité.

(...)"

 

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ICI

 

Un article de linfo.re

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Source : www.linfo.re

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr