La négligence du gouvernement Harper entraîne l'annulation de milliers de tests médicaux - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/08/2009 à 04h22 par Phil.


LA NÉGLIGENCE DU GOUVERNEMENT HARPER ENTRAÎNE L'ANNULATION DE MILLIERS DE TESTS MÉDICAUX

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La négligence du gouvernement Harper entraîne l'annulation de milliers de tests médicaux

Information sélectionnée par Phil'

OTTAWA – N'ayant aucun plan pour sortir le pays de la crise de santé publique qu'il a lui même provoquée, le gouvernement Harper a mis en danger des milliers de patients atteints du cancer ou de maladies cardiaques, qui dépendent de tests diagnostics nécessitant des isotopes nucléaires, ont déclaré aujourd'hui des députés de l'Opposition libérale.

« Nous avons appelé plus d'une centaine d'hôpitaux et de cliniques partout au Canada, et 83 % nous ont dit manquer d'isotopes médicaux, a dit la porte-parole libérale responsable de la santé, le docteur Carolyn Bennett. Plus de la moitié ont parlé de pénurie grave. Forcément, cela entraîne une dégradation de la qualité des soins, et le personnel soignant n'y est pour rien. Les médecins et infirmiers travaillent jour et nuit pour minimiser les effets sur les patients. »

Les données recueillies par les libéraux font écho au rapport publié aujourd'hui, qui indique qu'au Québec, 27 000 tests ont dû être reportés depuis la fin mai à cause de la fermeture de la centrale nucléaire de Chalk River, administrée par le gouvernement fédéral. Le réacteur de Chalk River produisait plus du tiers de la réserve mondiale d'isotopes.

« Les délais que connaît le Québec sont inacceptables, a ajouté le lieutenant du Québec, Denis Coderre. Le gouvernement Harper laisse les provinces s'arranger avec les problèmes dus à une production d'isotopes de plus en plus faible et à des coûts qui augmentent en flèche sans rien faire pour les aider. »

En appelant les hôpitaux et cliniques, l'Opposition libérale a appris que certaines régions de l'Ontario étaient les régions les plus touchées par la pénurie, dont les effets se font sentir notamment en Alberta, en Colombie-Britannique et jusqu'à l'autre bout du pays, à Terre-Neuve.

Le gouvernement fédéral n'a toujours pas répondu à la demande de l'Ontario qui a besoin d'une aide plus soutenue pour passer au travers de cette crise.

« Au lieu de faire croire aux Canadiens que Chalk River va continuer à produire des isotopes médicaux, comme il l'a fait quand on a découvert la première fuite, le gouvernement Harper aurait dû se rendre compte de la gravité de la crise qui s'annonçait et mettre au point un plan de secours, a conclu Mme Bennett. Maintenant, tout le pays et le monde entier subissent les conséquences d'une crise qui aurait pu être évitée. »