Larrouturou : Taxe sur les transactions financières. Ce qui bloque ? La France et le lobby bancaire

La Nasa identifie trois astéroïdes qu'elle pourrait capturer - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/09/2013 à 16h13 par GuillaumeC.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
La Nasa identifie trois astéroïdes qu'elle pourrait capturer

 

Les plans de la Nasa pour la capture et le remorquage d'un astéroïde se précisent. Dernière étape en date, la sélection de trois candidats qui vont faire l'objet d'une étude approfondie, afin de déterminer si l'un d'eux pourrait être capturé dans les dix prochaines années.

Le projet de la Nasa de capture d'un astéroïde, controversé, ne suscite guère l'enthousiasme des scientifiques, mais il pourrait relancer l'intérêt du grand public pour le programme spatial des États-Unis. Il a de quoi alimenter les idées des sociétés privées, d'autant plus que le responsable de l'exploration humaine à la Nasa, Bill Gerstenmaier, a déclaré que sous certaines conditions, la Nasa les laisserait débarquer sur l'astéroïde.

Il ne s'agit pas de tourisme spatial. Ce qui pousse ces sociétés à l'exploration, c'est l'exploitation des métaux précieux et autres matériaux utilisables. Avec l'espoir d'avoir à la clé des percées technologiques, voire de nouveaux marchés. D'après les initiateurs du projet de capture, un astéroïde de 500 t pourrait contenir jusqu'à 100 t d'eau, 100 t de carbone, 90 t de métaux et 200 t de silicates.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Selon Wikipédia :

Dans les années 2010, des projets d'exploitation minière des astéroïdes sont lancés par des sociétés privées du secteur spatial, Planetary Resources et Deep Space Industries. Les astéroïdes sont en effet riches en matériaux précieux, tels les métaux lourds et les terres rares, présents sur leur surface car ces corps sont trop petits pour avoir subi la différenciation planétaire : la valeur commerciale d'un km3 d'astéroïde, hors frais d'exploitation, est estimée à 5 000 milliards d'euros.

 

Un article de Rémy Decourt, publié par futura-sciences.com et relayé par SOS-planete

 

Un cinquième de la population mondiale utilise les quatre cinquièmes des ressources. Il existe une féodalité planétaire aux côtés de populations qui meurent de faim.
Pierre Rabhi

Hollande : "50% d'économie d'uranium et de pétrole en 2050"
Bien obligé : Il n'y en aura plus !!!

Deviens colibri-lanceur d'alerte pour le Bien de TOUS LES VIVANTS
sans exception

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

 

Auteur : Rémy Decourt

Source : www.futura-sciences.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter GuillaumeC
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par Bip le 29/09/2013 à 16h36

Vis à vis du grand public, il me semble inapproprié d'employer le mot astéroïde pour ce projet, car ce n'est qu'un caillou de huit mètres environ, guère plus que la taille du vaisseau.

Il y a 3 ans la Nasa parlait de visiter un vrai astéroïde, un grand. L'idée venait d'Obama, qui n'avait pas remarqué qu'il n'y a pas de ces corps intéressants dotés d'orbites accessibles à proximité relative de la Terre.

En vérité les plus proches corps de ce genre sont les petites lunes de Mars, Phobos et Deimos. Alors autant organiser une expédition martienne (hors de prix).

Il s'est donc rabattu sur un micro-astéroïde mais plein de gens vont croire qu'il s'agit d'un gros, alors qu'il sera presque impossible d'y poser le pied.

Quant aux astéroïdes dangereux, ceux qui sont assez légers pour qu'on puisse les dévier ne sont pas réellement dangereux.