Et si l'Univers était un hologramme rêvé par des pensées ? Et si seule la Conscience était DURABLE ?

La naissance du jardin des murs à pêches - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/05/2010 à 00h22 par Lo.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La naissance du jardin des murs à pêches

C'est dans un petit jardin de la banlieue parisienne que commence notre histoire. Début 2006, un groupe de personnes souhaitant mettre en pratique leurs idées décroissantes, décident de créer un jardin potager en ville. Coup de chance, un terrain était disponible au coeur d'un site historique à Montreuil : « Les Murs à pêches ». [1]

500m² écologiques

Soucieux de travailler la terre tout en la respectant, c'est sur la base de techniques agricoles alternatives que démarre ce jardin : permaculture [2], bio-intensive [3], utilisation de BRF [4]...

C'est donc à la fois avec une visée d'autonomie, de mise en pratique écologique et d'expérimentations que commence à vivre ce petit bout de terre de cinq cents mètres carrés, aidé en cela par un sympathique collectif de jardiniers en herbe.

L'activité est lancée, le principal initiateur du projet et son amie (Fabien et Cristel) investissent cette parcelle de terre montreuilloise, commencent à y mettre les mains puis à semer, engrais verts et légumes, des rendez-vous collectifs sont donnés, des pique-niques sont organisés, des fidèles participent à l'avancée du travail, passent le rituel du double bêchage et peu à peu le jardin prend forme.

Un fouillis organisé un peu labyrinthique avec des plantes compagnes qui se font la causette, des herbes folles qui structurent le sol, soutiennent les buttes et de vrai-fausses mauvaises herbes grâces auxquelles on prépare de bons purins. Des arbres aussi, qui nous servent d'abri, tout comme pour les oiseaux, et nous nourrissent, faudrait quand même pas oublier qu'on est aux Murs à pêches !

Enfin, différents endroits sont également aménagés pour que toutes les petites bêtes puissent y trouver leur place : des coins sauvages, d'autres un peu moins, une mare est même creusée et puis, ça et là, sur les parcelles cultivées, des gros légumes bien joufflues qui tentent de pointer le bout de leur nez. Notre jardin commence alors à prendre (Le) Sens de l'Humus.

Un lien social

Et à l'image de ces plantes qui entament leur croissance, nos projets font de même : un blog est créé, une petite graine qui répand sur la toile, avec l'humour et le mordant de son principal auteur, une façon de voir la terre, son lien avec les êtres humains, nos désirs de changements agricoles et nos bagarres potagères.

Un premier site de compostage collectif est mis en place à côté du jardin, le compost, cette drôle de chose où la vie renaît et foisonne, tout comme ces moments de convivialité où nous nous regroupons pour transporter la paille et la mélanger aux déchets de jardin et de cuisine ; des temps d'échanges sont organisés pour partager nos savoirs sur le sol, la permaculture, le jardinage...

On envisage également de faire profiter des chômeurs de toutes les ressources de cet endroit, créer ce qu'on appelle un "chantier d'insertion" mais ce qu'on pense plutôt comme un lieu de reconstruction pour les abimés et/ou les déserteurs du travail ; avec Rêve de Terre et la Société Régionale d'Horticulture de Montreuil, d'autres associations des Murs à pêches, on imagine aussi un projet collectif d'ampleur consacré à de l'agriculture urbaine : "Montreuil aux Pêches" ; etc.

Le temps passe, les gens circulent, les idées fleurissent, le jardin s'épanouit, puis se fane, s'endort, revit et pousse à nouveau...

Visitez le blog du jardin: le sens de l'humus

Notes

[1] Dès le XVIIe siècle furent créés à Montreuil (Seine-Saint-Denis) des cultures de pêchers en espaliers, palissés sur des murs appelés murs à pêches. Les murs à pêches de Montreuil se développèrent jusqu'au XIXe siècle pour couvrir au plus fort de leur production, en 1870, 600 km de linéaire et fournir 17 millions de fruits. Ces cultures, uniques en leur genre, permirent de produire sous le climat de la région parisienne des variétés de fruits habituellement réservés aux climats doux du sud de la France. Wikipédia

[2] la permaculture est une manière de voir et d'agir qui relie les humains et leur environnement en un tout cohérent et coopérant. (4ème couv.) [...] l'idée de base de la permaculture est de créer des systèmes comestibles. p.11" WHITEFIELD Patrick, Graines de Permaculture, Passerelle Eco, 2009

[3] "La micro-agriculture biointensive est un système agricole visant à produire une alimentation complète sur une petite surface tout en enrichissant en humus le sol cultivé." Décroissance.info

[4] Bois Raméal Fragmenté – "[...] le terme BRF désigne des méthodes culturales agricoles innovantes qui, par l'introduction du broyat dans la couche supérieure du sol ou la mise en paillis de BRF, recréent un sol de type "forestier". Ekopédia.org


Source: www.passerelleco.info

Voir aussi: de l'horizontalité des murs à pêches

SOS-planete

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Lo
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.