La mondialisation et la xénophobie - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/07/2011 à 23h59 par Kannie.


LA MONDIALISATION ET LA XÉNOPHOBIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La mondialisation et la xénophobie

 

A L'HEURE OU BEAUCOUP PARLENT DE "DÉMONDIALISATION", UNE RÉFLEXION S'IMPOSE
 
Pour la majorité "Mondialisation" est uniquement synonyme d´un "marché" universel. Il est patent qu´on a tendance à lui attribuer toutes nos difficultés ou presque. On a éliminé la traite des noirs au 19éme siècle et la Ségrégation au 20éme. Mais si le racisme persiste dans quelques pays, la xénophobie par contre a repris du poil de la bête. Pourquoi ? Parce que la mondialisation la fait rebondir. Nous n´acceptons pas que des étrangers viennent nous ravir des Jobs ! Ce fait est le point de départ de la xénophobie qui ne fait que s'accentuer.

La Mondialisation est vue á tort comme n´étant qu´un grand marché de libres échanges. En fait elle devrait être une mondialisation d´idées et de débats constructifs. Mais pour en arriver là il serait nécessaire de réaliser que "notre" conception des choses, notre tournure d´esprit, nos convictions que ce soit en matière sociale comme religieuse et économique est seulement "une vérité", soit la nôtre. Or il existe la "vérité" des autres. Ces vérités peuvent ne pas correspondre á la nôtre. Mais si nous prenions le temps et ayons le bon sens de nous pencher sur les "vérités" des autres nous découvririons certainement du bien quelque part.

La question fondamentale ne consiste pas à être d´accord avec les vérités des autres mais à admettre qu´elles existent et qu´elles sont aussi valides que les nôtres. Nous ne sommes pas propriétaires de la vérité mais nous avons tendance à le croire. Cela mène à l´intransigeance et donc à une difficulté de dialogue évidente. De là à voir dans les autres des opposants plus ou moins redoutables, voire des ennemis, il n´y a qu´un pas. La xénophobie se greffe facilement sur cette façon de penser et très souvent sans raison valable.

 


 

Dans la "Mondialisation" un citoyen devrait essayer d´élargir ses horizons et devenir un "citoyen du monde" et pas seulement un Français, un Anglais ou autre.

Ayant vécu 50 ans à l´étranger (Italie, Angleterre, Canada, États-Unis, Brésil) je peux attester que vivre avec des gens "différents" permet de découvrir d´autres vérités. De l´intransigeance nationaliste étroite elle mène à la découverte d´autres "citoyens du monde" et nécessairement à la compréhension et l´indulgence.

Les étrangers, soit "les autres", ont autant de valeur que nous-même si ils pensent de façon différente. Ils ne sont donc pas á priori des ennemis. Ils sont seulement différents. Accepter ces différences "would go a long way" à réduire la xénophobie.

Réduire la xénophobie serait propice à mieux comprendre la mondialisation et à lui donner une autre dimension que celle d´un simple marché.

Il serait sage ne pas voir la France comme une chasse gardée. Il serait intelligent et utile de voir la mondialisation comme une possibilité de rapprochement entre les peuples. Et bien entendu nous verrions certainement un recul considérable de la xénophobie.
 

Un article de ABaudin, publié par Les Echos
 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

 





Auteur : ABaudin

Source : lecercle.lesechos.fr