La médecine naturelle en danger: info ou intox? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/03/2011 à 22h46 par Tanka.


LA MÉDECINE NATURELLE EN DANGER: INFO OU INTOX?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La médecine naturelle en danger: info ou intox?

 
Aujourd'hui, dans Nuwa (La Première), je faisais le point pour vous sur une pétition qui circule en ce moment sur internet à propos des plantes médicinales: il y est question de la menace que fait peser sur leur usage une directive européenne. Alors, info ou intox?

Pour ceux qui le souhaitent, le podcast radio est disponible ici... Mais pour les autres, le texte ci-dessous est encore plus complet, et sera peut-être amené à évoluer, car je compte continuer mes recherches.

Vous avez certainement reçu ce message alarmant ou disons même alarmiste. Il circule sur le web depuis le mois d'octobre 2010, et depuis cette semaine, crée le buzz en Belgique et en Europe, transmis à toute vitesse sur les réseaux sociaux. Cet appel à pétition annonce que l'Union Européenne et les multinationales veulent interdire les remèdes naturels.Cet appel semble émaner de l'ANH ou alliance pour la santé naturelle, et est relayé par divers sites et collectifs de citoyens...

Sur le site www.defensemedecinenaturelle.eu, on trouve un message audio qui s'adresse aux internautes en ces termes : « Madame, Monsieur, imaginez votre enfant ou votre conjoint gravement malade... Il existe un remède naturel et sans danger ni effets secondaires, qui pourrait peut-être le guérir... Mais l'Union Européenne vous interdit de l'utiliser. (...) » Je ne continue pas jusqu'au bout (il suffit de faire une petite recherche sur le web pour trouver le texte intégral, mais je ne poste pas d'adresse pour ne pas faire de pub inutile à des blogs qui diffusent sans la contrôler ce type d'info), mais cela vous donne déjà le ton de cet appel qui du coup, fonctionne à merveille, puisque la pétition que ce site invite les internautes à signer compte désormais plus de 72952 signatures...

On comprend qu'un message de ce type effraye beaucoup de monde. Mais est-ce qu'il est vrai que ces remèdes naturels sont menacés par la réglementation européenne ?

C'est ici que les choses se compliquent...Il y a toute une série d'éléments qui jettent le discrédit sur cet appel, ce qui pousse d'ailleurs certaines associations environnementales et personnalités du monde de l'herboristerie ou des médecines naturelles à se démarquer de celui-ci. On peut regretter tout d'abord le ton qui est pris dans ce message, et qui a des accents manipulateurs, et surtout les raccourcis dont le texte est truffé.

Une des personnalités qui a réagi à ce texte est Thierry Thévenin, un Français, producteur de plantes, botaniste et enseignant qui se passionne depuis une vingtaine d'années pour la recherche, la pratique et la transmission des savoirs traditionnels et modernes autour des plantes sauvages alimentaires et médicales. Thierry Thevenin s'offusque notamment d'être cité contre son gré dans ce texte... Et sur le site web du Syndicat des simples, il analyse ce texte de façon intéressante.

Qu'est-ce qui ressort de ce décortiquage ?

Première rectification de taille qu'il effectue par rapport à ce texte : il est faux de dire que les plantes médicinales seront bientôt interdites en Europe. C'est la vente d'une plante en tant que médicinale (c'est à dire délivrée avec des indications thérapeutiques) qui sera interdite tant qu'on aura pas obtenu une AMM (autorisation de commercialisation) auprès de The Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC). Il s'agit de l'aboutissement effectif de la Directive N° 2004/24/CE du 31 mars 2004 relative aux plantes médicinales traditionnelle.

Donc, il est faux de dire que les préparations à base de plantes vont disparaître très prochainement ?

C'est faux. D'abord, la date butoire du 1er avril 2011, mentionnée dans l'appel à signer la pétition, est une date qui n'a pas lieu d'être mentionnée : la deadline pour la mise en oeuvre par les pays membres de cette directive sur les médicaments traditionnels à base de plantes (ou THMPD en jargon européen) est celle du 30 avril 2011. Et ensuite, au-delà de cette date, la vente de plantes qui n'ont pas obtenus d'autorisation de commercialisation restera possible sans indication thérapeutique... Chez nous en Belgique, elle est déjà d'application puisqu'elle a été transposée dans notre législation le 16 mai 2006.

En gros, ce que vous dites, c'est que les plantes peuvent être soit considérées comme des médicaments, et doivent donc obtenir une autorisation de vente en tant que telle, soit être considérées comme des aliments et compléments alimentaires ?

C'est exactement cela... Sur son site, la députée européenne Anne Delvaux, interpelée de nombreuses fois à propos de cette nouvelle directive rappelle que l'objectif de cette directive est « d'assurer aux Européens un ensemble de garanties car en 2004, de nombreux médicaments traditionnels à base de plantes ne répondaient pas au critère d'un usage médical bien établi avec une efficacité reconnue et un niveau acceptable de sécurité ».

A ce sujet, on peut en effet se rappeler le scandale que firent dans les années nonante les cas d'insuffisance rénale sévère constatés chez un certain nombre de femmes ayant consommée des gélules à base de plantes chinoises. Ceci aussi fait partie de la réalité : on demande toujours plus de sécurité sanitaire, ce qui est bien légitime...

Mais alors pourquoi réagir lorsqu'une directive va en ce sens ?

Le problème, c'est que la procédure pour enregistrer une plante en tant que médicament est longue et coûte cher. Le texte de l'ANH cite le chiffre de 90 à 140 000 euros par plante. Thierry Thevenin ou Anne Delvaux ne citent pas de chiffres mais conviennent du fait que ce coût est important et peut représenter un obstacle pour les plus petites entreprises. Une autre députée européenne, Michèle Rivasi, qui tient tribune sur le site de Rue 89 et est très investie dans cette cause, estime quant à elle que le coût de la procédure d'enregistrement est d'au moins 60 000 euros par produit...

Tout le monde semble aussi s'accorder sur le fait que cette procédure dite « simplifiée » se révèle horriblement compliquée.

 

Pour lire la suite, cliquer sur « Lien utile » ou « Source ».
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : madamenature.be

Source : www.madamenature.be