La guerre de l'Eau - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/03/2011 à 18h28 par Jacques.


LA GUERRE DE L'EAU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

La guerre de l'Eau. Un grand danger menace toute l'humanité
Après les guerres du pétrole, une autre guerre plus importante et plus grande se dessine à l'horizon.

Les hommes qui se préoccupent davantage du futur de leurs jeunes générations ont pris bien des longueurs d'avance lorsqu'ils ont réglé depuis longtemps leurs problèmes intestinaux pour se libérer de contraintes futiles au profit de visions larges lointaines dans l'avenir.

L'Eau, cette principale source de vie va de plus en plus manquer à toute l'humanité dans quelques temps. 85% de l'eau de la surface de la terre est salée, les 15% restants sont de plus en plus pollués.

En 2011, un milliard et deux cent millions de personnes manquent d'eau.

Les besoins en eau augmentent avec le développement de l'industrie et de la poussée démographique. A la moitié du siècle nous serons plus de 7 milliards. Si l'eau est déjà suffisamment rare, qu'en serait-il en 2050 ?

L'eau potable devient de plus très chère et moins accessible à beaucoup de régions sous-développées qui recourent aux fleuves et lacs pollués, ce qui entrainent des maladies graves.

Le Choléra fait des ravages en Afrique, en Asie et en Inde .Le problème de Haïti aggravé par les catastrophes naturelles risque de se propager à toute la région du globe.3,6 millions de personnes meurent chaque année de choléra et par manque d'eau potable .

1,5 millions d'enfants meurent de Choléra, de diarrhée et de maladies dues à la qualité de l'eau (MHT)ou à son absence. « Les sociétés chinoises n'avaient pas de problèmes de choléra parce que leurs excréments fermentés, étaient utilisés comme engrais. Dans les milieux bien éduqués on ne parle pas d'excréments. Alors qu'il faut en parler .

 

 

Le choléra augmente dans certains pays, parce que les gens crottent n'importa où. C'est une affaire de pédagogie. « Dixit un professeur » Il ne faut pas parler uniquement de l'eau à boire, ce serait un problème facile à résoudre .Mais nous aurons besoin d'eau pour irriguer les champs, faire tourner l'industrie, nettoyer, se laver, etc.

Le désert d'un pays, dont je ne cite pas le nom, a été transformé en paradis grâce au service de la science qui a réduit les besoins d'eau pour l'irrigation de 75%.Le goutte à goutte moderne, inventé, fabriqué sur place, et sérieusement maîtrisé permet une culture vivrière qui ne se contente pas de satisfaire les besoins locaux mais exporte vers l'étranger. Le réchauffement de la terre provoque la fonte des glaciers qui élèvent le niveau de la mer.

L'eau salée va infiltrer les nappes phréatiques qui deviendront inutilisables. Certes le dessalement de l'eau est une solution provisoire, mais elle reste très limitée et dangereuse.

En sus du prix de revient exorbitant du mètre cube, hors de portée des pays pauvres, cela pose un problème écologique de taille. Le sel récupéré est rejeté dans la mer .

Ce qui crée un dérèglement écologique non moins important. Les officiels de l'humanité ne prennent pas assez au sérieux et assez tôt ce problème. Seuls des savants et chercheurs d'ONG indépendantes en parlent et ne cessent de tirer l'larme. La FAO , l'OMS, l'ONU sont interpellées pour obliger les gouvernements à prendre des décisions drastiques et immédiates afin de prévoir ce drame dont les conséquences commencent à se faire sentir à travers le monde et même dans certains pays pourtant dits développés.

Au Brésil , et d'autres pays de l'Amérique latine ,les commerçants de l'eau apparaissent .Des citernes d'eau douce sillonnent les quartiers pour vendre des bidons d'eau aux habitants. La qualité d'eau douteuse est vendue plus cher que celle du robinet des riches quartiers.

Nous avons déjà vécu ce genre de commerce à Oran. Des camions citernes distribuant de l'eau à boire dans les quartiers. Citernes et puits d'approvisionnement non contrôlés, donc source de maladies.

L'UNESCO a prévu que d'ici 2020, nous aurons de sérieux problèmes d'eau à l'échelle mondiale.100 millions de personnes arrivent chaque année en plus et nous n'avons pas, déjà, assez d'eau. L'eau des déjections pose plus de problèmes. Les populations pauvres vivent dans les déjections.IL y a à la fois un problème de production de l'eau et de sa répartition.

Le stress hydrique va provoquer un exode rural vers les villes déjà surpeuplées. Dans certains pays on installe des fontaines avec des cartes de crédit prépayées.

Alors que le droit à un minimum d'eau est un droit fondamental .Le manque d'eau va créer des guerres internes et régionales. Sur le plan interne à chaque pays, la diminution des productions agricoles entrainera des augmentations de prix, d'où des soulèvements de populations affamées.

Les sources de certains fleuves traversant certains pays sont récupérés en amont par des barrages construits par d'autres pays. L'exemple du barrage d'Assouan d'Egypte, un futur problème entre deux pays.

Cet exemple ne s'arrête pas là mais s'étend à l'Inde et au Bengladesh qui arrivent souvent au bord du conflit armé pour cette raison. Les guerres pour l'Eau vont s'étendre à bien d'autres.

Celui qui, détiendra des sources d'eau deviendra plus riche ou plus convoité que celui qui détiendra des puits de pétrole .(prochain article :le problème de l'eau en Algérie et les solutions prévues

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Rédaction vitaminedz.com

Source : www.vitaminedz.com