La France célèbre vingt ans de filières innovantes de recyclage - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/12/2012 à 20h09 par kannie.


LA FRANCE CÉLÈBRE VINGT ANS DE FILIÈRES INNOVANTES DE RECYCLAGE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La France célèbre vingt ans de filières innovantes de recyclage

 

Quel rapport entre une seringue, un mobil-home, une bouteille de lait et une cartouche d'imprimante ? Tous doivent être collectés, une fois arrivés en "fin de vie", puis traités ou recyclés de façon adéquate, et cela aux frais de ceux qui les ont produits, distribués ou importés en France. C'est ce qu'on appelle les filières à responsabilité élargie du producteur (REP).

Un système inauguré, pour ce qui concerne la France, en 1992 : Eco-Emballages, l'organisme chargé d'organiser la filière des emballages ménagers, célèbre, mardi 4 et mercredi 5 décembre, ses vingt ans.

"La France est la championne d'Europe de la REP", se félicite Nicolas Garnier, délégué d'Amorce, association de collectivités et de professionnels des déchets et de l'énergie. Elle est même très probablement détentrice du record du monde, avec dix-neuf filières REP existantes ou en cours de création.

C'est pourtant l'Allemagne qui avait donné le coup d'envoi, en 1991, en créant la première filière REP sur les emballages ménagers. L'Union européenne s'y est mise plus tard, rendant obligatoire la création, dans chaque Etat-membre, de filières concernant les véhicules automobiles, les déchets d'équipements électriques et électroniques ainsi que les piles et accumulateurs.

La France est donc allée bien plus loin et lance actuellement des filières portant sur les meubles, les déchets dangereux des ménages, les déchets médicaux à risques infectieux et les bouteilles de gaz.

PRINCIPE POLLUEUR-PAYEUR

Une filière REP permet de "limiter les incidences environnementales induites par la quantité croissante de déchets", explique l'Agence pour l'environnement et la maîtrise de l'énergie (ADEME), mais également de soutenir les collectivités, "confrontées à une augmentation importante des coûts de gestion" de ces déchets. Ce n'est rien d'autre qu'une application du principe pollueur-payeur.

(...)
 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Gilles van Kote, publié par lemonde.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Gilles van Kote

Source : www.lemonde.fr