La France brade ses vaccins aux pauvres... qui n'en veulent pas! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/01/2010 à 19h18 par Michel WALTER.


LA FRANCE BRADE SES VACCINS AUX PAUVRES... QUI N'EN VEULENT PAS!

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La France brade ses vaccins aux pauvres... qui n'en veulent pas!

Grande braderie : c'est maintenant le tour des vaccins contre la grippe de tafiole!

Communiqué du NPA. Vaccins H1N1 : on solde !

La campagne de peur orchestrée par le pouvoir n'aura servi à rien: le gouvernement est aujourd'hui confronté aux scandaleux échec de sa politique de vaccination systématique contre le virus H1N1. Aussi en cette période de soldes, il tente de revendre à la sauvette à d'autres pays les stocks de vaccins et d'antiviraux inutiles, et bientôt inutilisables, pour les malades, mais très utiles pour accroitre les profits de Sanofi-Pasteur, GSK, Novartis, Baxter.

Selon le Professeur Bernard Debré, député UMP de Paris, la facture des dépenses de vaccins contre la grippe H1N1, et d'antiviraux«Tamiflu» inutilisés, pourrait s'élever à près de deux milliards d' euros soit bien plus que tous les déficits cumulés des hôpitaux de France.

Le NPA dénonce les choix politiques d'un gouvernement qui dépense sans hésiter des centaines de millions d'euros dont les seuls bénéficiaires seront les actionnaires des laboratoires pharmaceutiques, alors même qu'il refuse les financements minimum aux hôpitaux publics, avec pour conséquences des fermetures de services, d'hôpitaux de proximité, et qu'il contraints les hôpitaux à des suppressions d'emplois.

Ces choix doivent être combattus. Il faut immédiatement arrêter la stratégie absurde de vaccination systématique. Annuler les commandes de vaccins non encore produits, et donner au système de santé les financements dont il a impérativement besoin!

Pour en savoir plus sur la gabegie vaccinal