La France bat successivement son record de consommation électrique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/12/2010 à 10h58 par Tanka.


LA FRANCE BAT SUCCESSIVEMENT SON RECORD DE CONSOMMATION ÉLECTRIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La France bat successivement son record de consommation électrique

Alors que les températures en France étaient légèrement en dessous de 0°C sur une grande partie du pays, deux records historiques successifs de consommation d'électricité ont été battus mardi 14 décembre et mercredi 15 décembre 2010. En cause : une météo peu favorable mais surtout une consommation électrique toujours plus forte des ménages.

Ce sont les jours de grand froid que les pointes de consommation d'électricité s'accentuent. Ces pics sont tous enregistrés à 19h, heure à partir de laquelle la consommation des ménages croît fortement. En effet, un certain nombre de personnes reviennent dans leur logement et mettent en route le chauffage, l'équipement électroménager de la cuisine, la télévision, l'ordinateur...

Le record historique de consommation avait été relevé le 11 février 2010 avec 93 100 MégaWatts !

Ce record vient d'être battu successivement par le mardi 14 décembre et le mercredi 15 décembre 2010. Ainsi, selon le gestionnaire du Réseau de transport d'électricité en France (RTE), la consommation d'électricité (en valeur instantanée) a atteint :

* 94 200 MégaWatts (MW) mardi 14 décembre 2010
* 96 350 MégaWatts (MW) mercredi 15 décembre 2010 : nouveau record historique.

Les causes de ce pic de consommation d'électricité
Le froid

RTE estime que la compensation par le chauffage électrique d'un degré de moins en hiver entraîne la consommation de 2300 MégaWatts supplémentaires, l'équivalent de deux fois la consommation de la ville de Marseille.

Pourtant, la France n'a pas connu un froid particulièrement intense mardi et mercredi. En effet, « les températures moyennes relevées en France ces deux jours ont été d'environ 4°C en dessous des moyennes de saison » nous précise Pascal Scaviner, responsable du service prévision de Metéo Consult / la Chaine Météo. Il s'agit donc d'une anomalie négative notable mais modeste.

En effet, l'année dernière, lors de la semaine du 14 décembre 2009, les températures inférieures de près de 6°C en dessous des normales saisonnières n'ont pas entraîné de record de consommation.

Cependant, mardi 14 décembre le froid ressenti pourrait avoir contribué à solliciter davantage les appareils de chauffage. Si la température de ce jour est bien remontée dans l'après-midi à la faveur de l'ensoleillement, Pascal Scaviner nous indique qu'en « fin d'après-midi les températures ont chuté rapidement tandis qu'un vent froid de secteur nord a accru le ressenti du froid » Ainsi, sur Paris les températures étaient de -1°C (sous abri) mais de -6°C si l'on prend en compte ce vent froid.

Ce type de temps ne fut pas exactement celui du mercredi 15 décembre, où le record de consommation a pourtant été battu. Ce jour, les températures moyennes sur le pays étaient légèrement plus élevées, mais le début d'un épisode neigeux (limité sur le quart nord-est de la France) pourrait avoir contribué à l'augmentation de la consommation électrique.

Ainsi, sur ces deux jours, si la météo contribue certainement à la hausse de la consommation électrique, elle n'explique pourtant pas complètement ces records de consommation.

La hausse continue de la consommation électrique des ménages

Selon le rapport annuel de RTE, en 2009, la consommation intérieure française d'électricité a diminué de 1,6% sous l'effet de la crise économique, perceptible dans l'industrie. En revanche, la consommation de la clientèle raccordée en basse tension (particuliers, professionnels, services publics, éclairages publics, divers tertiaire) continue d'augmenter de 2% par rapport à 2008.

La hausse de la consommation des ménages est essentiellement due aux consommations d'électricité spécifique (électricité hors chauffage, eau chaude sanitaire et cuisson) qui ont augmenté de plus de 75 % depuis 1990 selon l'Observatoire de l'Energie !

Ceci est principalement due à l'accroissement et la multiplication du nombre d'appareils électroménagers présents dans chaque foyer : produits bruns (TV, lecteurs / enregistreurs DVD, Hi-Fi, décodeurs, téléphonie, consoles de jeux, ordinateurs, appareils portables en tout genre...) et petits équipements électroménagers (fers à repasser, aspirateurs...).

D'autres facteurs interviennent comme l'augmentation générale du nombre de maisons unifamiliales et la taille des logements.

Conséquence : des émissions de CO2 supplémentaires

Pour satisfaire ce surplus de consommation électrique, des centrales de production d'électricité dites « moyens de pointe » sont sollicitées dans des délais très courts. Ces moyens de pointes, ce sont notamment des usines thermiques, fonctionnant au fioul ou au charbon, forts émettrices de CO2. De plus, RTE importe davantage d'électricité de ses partenaires européens.

Pour lire la suite de l'article, cliquer sur « Source ».

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : Christophe Magdelaine

Source : www.notre-planete.info