LA FOURRURE BIENTOT INTERDITE EN ISRAËL ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/09/2009 à 00h43 par Phil.


LA FOURRURE BIENTOT INTERDITE EN ISRAËL ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
LA FOURRURE BIENTOT INTERDITE EN ISRAËL ?

Information recueillie par Phil'

Un projet de loi visant à interdire l'importation, la production et la vente de toute fourrure en Israël a récemment été déposé à la Knesset pour être soumis au vote des Députés.

Soutenant ce texte, Brigitte Bardot a écrit au Député Nitzan Horowitz, auteur de la proposition, pour le féliciter et le remercier chaleureusement :

« Ce projet de loi représente une avancée majeure, un exemple pour le monde quant à la nécessité de respecter et reconnaître l'animal en tant qu'être sensible.

Vous le savez, l'industrie de la fourrure condamne des millions d'animaux à être parqués dans des cages, entassés, martyrisés avant d'être gazés ou électrocutés, c'est une industrie de la honte et de l'indignité !

J'ai un profond respect et une sincère admiration pour votre combat personnel contre toute forme de discrimination, toute violence perpétrée sur des êtres en souffrance sans barrière de race ou d'espèce.

Le monde politique qui nous gouverne semble dépourvu d'humanité et d'empathie, il nous faudrait un Nitzan Horowitz dans chaque pays pour rééquilibrer la donne, nous en sommes loin, hélas.

La Cour suprême d'Israël a déjà interdit le gavage des palmipèdes considérant, à juste titre, que les « besoins de l'agriculture ne doivent pas systématiquement compter plus que l'intérêt de protéger les animaux ». Aujourd'hui, votre projet suscite un nouvel espoir pour tous ceux qui s'élèvent contre l'exploitation animale et la cruauté qu'elle engendre.

Nous avons tous un devoir moral vis-à-vis des êtres vivants qui sont exploités par l'homme. Nous n'avons pas le droit et ne devons pas accepter de plonger des millions d'animaux dans la douleur, l'épouvante alors que rien ne peut le justifier. C'est éthiquement, humainement et intellectuellement impossible. »

En réponse, le Député de la Knesset a tenu à remercier notre Présidente (extrait de sa lettre) : « je tiens à vous remercier du fond du coeur, en mon nom et au nom de toutes les personnes et organisations en Israël qui supportent cette cause et qui se battent pour que la loi contre l'importation de fourrure en Israël sous toutes ses formes soit votée.

Merci pour votre soutien que vous nous avez apporté, pour votre courrier, vos mots sincères et si réalistes de la situation.

Merci de l'interview si précieux dont vous nous avez fait l'honneur et dont toute la presse israélienne a parlé.

Merci d'être là sur la scène internationale et ce depuis toujours, pour votre courage et votre combat permanent pour la protection des animaux.

Vous êtes un modèle de force et de croyance pour tous les gens ; ces gens qui comme vous sont dévoués à la protection des animaux et ceci avec un amour inconditionnel. Et croyez moi, ils sont nombreux en Israël.

Nous prions tous et croyons au plus profond de nous que cette souffrance que l'Homme fait subir à ces pauvres bêtes sans défense finira un jour très bientôt et pour cela nous allons nous battre pour faire ce grand pas et bannir l'importation de fourrure en Israël. »

Le projet de loi a été rejeté le 19 juillet dernier par le gouvernement (2 ministres y étaient favorables et 2 y étaient opposés). La décision a été contestée et le projet devrait faire l'objet d'une nouvelle étude, mi-novembre, puis être mis au vote à la Knesset d'ici la fin de l'année.