La fonte des glaciers alpins coupe le robinet de l'Europe - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/07/2011 à 13h36 par Tanka.


LA FONTE DES GLACIERS ALPINS COUPE LE ROBINET DE L'EUROPE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La fonte des glaciers alpins coupe le robinet de l'Europe

 
C'est durant l'été chaud et sec, juste au moment où nous en avons le besoin le plus urgent, que les glaciers libèrent leur eau. Une étude de l'Université de Fribourg démontre aujourd'hui que les conséquences de ce processus sont importantes, non seulement pour les vallées alpines, mais aussi pour toute l'Europe. D'autant plus que la fonte des glaciers a des répercussions à long terme.

Depuis des siècles, les glaciers assurent l'approvisionnement en eau en Valais. Un réseau de canaux minutieusement aménagés conduit le précieux élément des glaciers vers les villages et veille à ce que suffisamment d'eau soit disponible pour irriguer les champs, même durant les mois d'été. Matthias Huss, maître-assistant au Département de géosciences de l'Université de Fribourg, a analysé l'apport des glaciers alpins au débit de quatre grands fleuves de l'Europe centrale, le Rhin, le Rhône, le Danube et le Pô. Il a découvert que les glaciers assurent un approvisionnement en eau suffisant bien au-delà du territoire alpin.

Jusqu'aux Pays Bas

L'étude du chercheur fribourgeois, publiée dans le journal scientifique Water Resources Research, s'appuie sur les données détaillées, basées sur des mesures sur le terrain et un modèle informatique, qui existaient déjà pour 50 glaciers suisses. Ces données ont été comparées à des mesures de débit le long de 4 fleuves, de leur source à leur embouchure. Ainsi, il a pu être quantifié quelle part du débit se compose d'eau de la fonte des glaciers durant les mois d'été.

Les résultats sont étonnants : plus d'un quart de l'eau du Rhône qui s'écoule dans la Méditerranée au mois d'août résulte de la fonte des glaces. Même aux Pays-Bas, environ 7% de l'eau du Rhin provient des glaciers alpins, bien qu'ils ne couvrent qu'une infime partie ? moins de 2 pour mille ? du bassin versant.

Donc si l'apport des glaciers à l'écoulement du Rhin, du Rhône, du Danube et du Pô se tarissait, il en résulterait un recul significatif de leur débit pendant la période estivale. Cet effet serait particulièrement prononcé lors des vagues de chaleur comme, par exemple, celle de l'été 2003.

Le château d'eau de l'Europe bientôt à sec

Le futur recul des glaciers a été simulé à l'aide de scénarios climatiques et leur apport à l'écoulement des fleuves a été calculé jusqu'en 2100. Il apparaît que les glaciers pourront y contribuer de manière décroissante environ jusqu'à la moitié du 21e siècle, car, en raison de la fonte des glaciers, particulièrement forte durant les prochaines décennies, de grandes quantités d'eau seront libérées.

Selon les scénarios, les glaciers alpins vont se réduire à environ 10% de leur taille actuelle durant les 90 prochaines années.

La manne des glaciers ne pourra alors presque plus alimenter les fleuves européens.

Un fléchissement du débit aurait corrélativement des conséquences à long terme pour toute l'Europe, comme par exemple une restriction du trafic fluvial, de l'approvisionnement en eau potable ou encore des pertes dans la production des barrages hydroélectriques.

Etre conscient de l'apport actuel des glaciers au débit du Rhin, du Rhône, du Danube et du Pô devrait permettre de s'adapter à temps aux nouvelles conditions engendrées par le changement climatique.

 

Un article publié par Etudiants
 

Note de Tanka : A l'échelle cosmique, l'eau est plus rare que l'or H. Reeves

 
Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Source : www.etudiants.ch