Eva, une Intelligence Artificielle dotée de nano-agents, capable d'évoluer sans intervention humaine

La fonte de la glace Arctique produit des quantités significatives de dioxyde de carbone - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/02/2013 à 22h12 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La fonte de la glace Arctique produit des quantités significatives de dioxyde de carbone

 

La fonte de glace en Arctique produit des quantités importantes de dioxyde de carbone, et ce processus fait l'objet d'une nouvelle étude.

A chaque printemps en Arctique, les crues provoquées par la fonte des neiges font passer de grandes quantités de sols riches en carbone dans l'eau – à la fois de l'eau douce et de l'eau salée des océans.

Ce phénomène est particulièrement intéressant pour les scientifiques étudiant le réchauffement climatique, parce que dans cette eau, une grande partie du carbone rejetée par la fonte du pergélisol est oxydé par les bactéries pour se transformer en dioxyde de carbone, a déclaré Rose Cory, une scientifique environnementale de l'Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, d'après un article du journal Science.

Le carbone provenant des eaux de surface représente près de 40% du carbone total qui est transféré depuis l'Arctique vers l'atmosphère, d'après elle.

(...)

A leur grande surprise, les chercheurs ont trouvé que les échantillons prélevés dans les sites thermokarstiques présentaient des niveaux plus bas de matières organiques dissoutes colorées que les sites de référence, suggérant que le carbone se trouvant dans les sols plus profonds exposés à l'érosion thermokarstique était radicalement différent du carbone drainé par les couches actives du pergélisol, d'après ce qu'a indiqué l'équipe dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences.

Lorsque l'équipe a déterminé comment le carbone réagissait sous lumière à ultraviolet, ils ont découvert que le carbone plus profond était également 40% plus sensible à la dégradation photochimique et biochimique en dioxyde de carbone que le carbone de la couche active.

« Cela signifie que le carbone sortant de ces sites est plus réactif » que le carbone drainé par la couche active de pergélisol, a indiqué Rose Cory. « C'est pourquoi il est possible que ces réserves considérables de carbone dans ces sols puissent être une rétroaction positive à plus de réchauffement ».

Comprendre les transformations du carbone dans les eaux Arctiques sera essentiel pour comprendre les effets sur le climat, d'après Vladimir Romanovsky.

 

Pour lire la totalité de l'article, cliquer ICI

 

Un article de Sandra BESSON, publié par actualites-news-environnement.com et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur : Sandra BESSON

Source : www.actualites-news-environnement.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.