La Fondation Brigitte Bardot en guerre contre le Botox ! - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/08/2009 à 21h46 par Phil.


LA FONDATION BRIGITTE BARDOT EN GUERRE CONTRE LE BOTOX !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La Fondation Brigitte Bardot en guerre contre le Botox !

Information sélectionnée par Phil'.

Dans une lettre adressée à Valérie Pécresse, Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, la Présidente de la Fondation Brigitte Bardot dénonce les tests cruels et inutiles actuellement pratiqués sur des milliers de souris, tuées par injections de toxine botulique (suivant le test DL50 qui implique la mort de 50% des animaux expérimentés).

Chaque lot d'injections de Botox entraîne la mort de 500 souris, après une longue et douloureuse agonie, durant laquelle les muscles respiratoires se paralysent jusqu'à entraîner la mort des animaux.

Pour Brigitte Bardot : « C'est d'autant plus scandaleux que des méthodes alternatives existent et qu'elles doivent être imposées aux fabricants (notamment au groupe français Ipsen) de cette toxine qui provoque une paralysie faciale dans l'unique et futile but de garder la peau lisse...

Il est désolant de voir que certains préfèrent avoir le visage figé dans une expression de stupidité crasse plutôt qu'assumer quelques rides, mais cela me laisserait parfaitement indifférente si ce caprice n'entraînait pas la mort d'animaux sacrifiés sur l'autel de la vanité. »

La France reste le pays européen où sont sacrifiés le plus d'animaux pour des expérimentations plus contestables les unes que les autres.

Aujourd'hui, les associations de défense des animaux ne sont plus seules à protester, elles sont rejointes par des chercheurs qui dénoncent les dangers, pour l'homme, de cette « science sans conscience ».

Lorsqu'il était ministre de la Santé, Bernard Kouchner déclarait que les effets secondaires des médicaments, tous longuement testés sur les animaux, entraînaient près de 20 000 morts chaque année en France et 1 300 000 hospitalisations.

Rien d'étonnant à cela puisqu'aucune espèce ne peut être prise pour modèle biologique d'une autre ; il est donc urgent de mettre un terme à l'expérimentation animale dans un souci de rigueur scientifique mais aussi de démarche éthique.

Ethique l'expérimentation animale ?

Dans sa lettre à Valérie Pécresse, Brigitte Bardot condamne l'expérimentation animale : « vous pourrez créer tous les comités ou commission qui vous plairont, il ne sera jamais éthique d'exploiter un être vivant, un être sensible, de le transformer en cobaye pour le plonger dans la souffrance et la mort. »

Pour Christophe Marie, membre du Comité National de Réflexion Ethique sur l'Expérimentation Animale :

« Brigitte Bardot a raison, la première démarche éthique dans la recherche est de bannir le recours à l'animal. Il n'est pas normal que les injections de toxine botulique soient exclues du champ d'application de la directive européenne interdisant les tests sur animaux pour les produits cosmétiques. Il est urgent de mettre un terme au test DL50, qui entraîne la mort de 50% des animaux expérimentés et représente la préhistoire de la recherche, car rien ne peut justifier un tel sacrifice de vies animales, surtout pas la mise sur le marché du Botox. La règlementation impose d'interdire le recours à l'animal dès lors que des méthodes substitutives existent, c'est le cas ici, alors la ministre se doit d'agir et d'entendre l'appel de la Fondation Brigitte Bardot. »