La Fondation Bardot porte plainte contre une campagne radio - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/12/2010 à 01h38 par Mich.


LA FONDATION BARDOT PORTE PLAINTE CONTRE UNE CAMPAGNE RADIO

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La Fondation Bardot porte plainte contre une campagne radio

La Fondation Brigitte Bardot porte plainte auprès du Jury de Déontologie Publicitaire contre la campagne radiophonique du Centre d'Information des Viandes.

Voici le communiqué de la Fondation qui explique cette plainte:

"Sous le titre « soyons Fermes », le CIV tente actuellement de présenter la production française comme étant issue d'une agriculture « familiale », respectueuse des animaux et de l'environnement. Des spots radiophoniques jugés mensongers et malhonnêtes par la FBB.

Dans le spot « Pourquoi l'élevage des porcs est familial en France ? », il est dit que l'élevage des porcs en France n'est pas industriel mais familial... Or, plus de 90 % des élevages porcins en France se pratiquent en bâtiment, sur caillebotis.

Ces animaux, qui ont subi une caudectomie et une castration à vif, ne sortiront de leur hangar qu'au moment de partir vers l'abattoir.

Il est donc malhonnête de présenter de manière bucolique un élevage intensif, totalement déshumanisé.

Dans le spot « Aujourd'hui comment les veaux sont-ils élevés ? », il est dit que la couleur blanche de la viande (production française) est obtenue par une alimentation à base de produits laitiers parfaitement adaptée aux besoins des veaux... Ceci est totalement faux car après avoir été retiré à sa mère, le veau est nourri avec un mélange liquide pauvre en fer qui permet d'obtenir cette couleur anormalement claire de la viande.

Le jeune animal anémié est aussi privé de l'alimentation solide dont il a besoin dès sa deuxième semaine et pour éviter que sa viande devienne rouge, ce ruminant élevé sur caillebotis n'a pas droit à l'herbe (trop riche en fer).

Là encore, les propos du spot sont mensongers car, ne pouvant s'alimenter avec une nourriture adaptée à ses besoins, le veau est victime d'un développement anormal du rumen qui constitue une grave entrave à son bien-être.

Tout aussi scandaleux, le spot « Quel est l'impact de l'élevage bovin sur l'environnement » où il est dit qu'en broutant de l'herbe « nos vaches maintiennent les prairies, ce qui permet le stockage de carbone dans le sol... comme les forêts ! ». Bon pour l'environnement l'élevage ?

Dans son rapport « l'élevage aussi est une menace pour l'environnement », l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indique que le secteur de l'élevage émet des gaz à effet de serre qui sont plus élevés que ceux produits par les transports (toutes catégories confondues).

Le secteur représente, en outre, respectivement 37 % de tout le méthane dû aux activités humaines (agissant sur le réchauffement 23 fois plus que le CO2), en grande partie produit par le système digestif des ruminants, et 64 % de l'ammoniac qui contribue aux pluies acides.

L'élevage est aussi responsable de l'appauvrissement des sols et de la mise en péril des réserves naturelles d'eau puisque la production d'un seul kilo de boeuf nécessite 323 m² de pâturages, 7 à 16 kilos de grains ou fèves de soja et jusqu'à 15 500 litres d'eau !

Le secteur de l'élevage a donc une incidence directe sur le réchauffement climatique, la pollution des sols, des nappes phréatiques, et représente un terrible gaspillage puisque près d'un tiers des céréales produites mondialement est destiné à nourrir les animaux pour la production de viande.

Pour Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot :
« Nous dénoncions déjà la propagande du CIV dans les écoles mais aujourd'hui nous ne pouvons plus tolérer de subir cette campagne de désinformation, en partie orchestrée par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Ces publicités mensongères présentent la production française de viandes comme issue d'élevages « familiaux » ou « traditionnels » alors qu'elle provient, presque exclusivement, d'élevages intensifs.

Plus de 80 % des poules pondeuses et poulets de chair sont élevés dans des hangars sans accès à l'extérieur, 90 % des cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments et 99 % des lapins sont élevés en batterie de cages. Voilà ce qu'est l'élevage en France aujourd'hui et cela ne correspond nullement au discours bêtifiant et malhonnête du CIV.

Dossier Animaux martyrs

Deviens lanceur d'alertes

SOS-planete, le site géant qui déchire!





Source : www.jeanmarcmorandini.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • élevage - 
  • animaux