La fin du pétrole bon marché : Effondrement ou décroissance de la civilisation industrielle ? - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/02/2010 à 18h34 par Jacques.


LA FIN DU PÉTROLE BON MARCHÉ : EFFONDREMENT OU DÉCROISSANCE DE LA CIVILISATION INDUSTRIELLE ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

L'humanité est-elle à la veille du déclin de l'exploitation pétrolière ?

A quelle échéance ?

Quelles sont les énergies de substitution à disposition ?

Quelles seront les conséquences du renchérissement croissant à venir du pétrole et de toutes les sources d'énergie ?

Telles sont les principales questions auxquelles s'efforcent de répondre trois ouvrages récents que j'ai lus ces derniers temps, à savoir :

- Jean-Luc WINGERT, La vie après le pétrole. De la pénurie aux énergies nouvelles, Editions Autrement, Paris, 2005, 243 pages.

- Yves COCHET, Pétrole Apocalypse, Fayard, Paris, 2005, 275 pages.

- James Howard KUNSTLER, La fin du pétrole. Le vrai défi du XXIe siècle, Plon, Paris, 2005, 371 pages, traduit de l'anglais par Philippe Delamare. (The Long Emergency. Surviving the Converging Catastrophes of the Twenty-First Century, Atlantic Monthly Press, New York, 2005, 307 pages).

Le premier de ces trois livres est de Jean-Luc Wingert, un ingénieur français qui a entrepris de présenter de façon didactique, avec quantité de tableaux et de graphiques, la problématique mondiale du pétrole. L'ouvrage est préfacé par Jean Laherrère, géologue et géophysicien connu, consultant en matière de réserve et d'exploration de pétrole et de gaz, l'un des fondateurs avec Colin Campbell en 2000 de l'Association for the Study of Peak Oil (ASPO).

.../...

En bref, il m'apparaît que l'auteur est plutôt optimiste sur les chances qu'ont nos sociétés de maîtriser les voies inexplorées de la décroissance.

Le second de ces ouvrages est l'oeuvre d'Yves Cochet, docteur en mathématiques, député Vert de Paris et ancien ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement du gouvernement Jospin. Le ton en est plus alarmiste comme l'indique le titre Pétrole Apocalypse.

Selon Yves Cochet, nos sociétés sont confrontées à un triple choc : “ Une situation géologique, avec le déclin définitif de la production de pétrole ; une situation économique, avec un excès structurel de la demande mondiale de pétrole ; une situation géopolitique avec une intensification du terrorisme et des guerres pour l'accès à ce pétrole encore indispensable mais devenu décroissant.” Pour lui, aucun doute, “ce sera la fin du monde tel que nous le connaissons”.

.../...

En bref, pour Yves Cochet, si elle était acceptée et organisée, la décroissance pourrait nous épargner l'effondrement. Il sied de relever qu'il est le seul politique français à oser tenir un tel langage.

L'auteur du troisième ouvrage recensé, Howard James Kunstler, est un Américain peu connu des Français, mais qui bénéficie d'une réelle notoriété outre-Atlantique comme auteur de romans et surtout comme contempteur du type d'urbanisme qui a prévalu aux Etats-Unis, caractérisé par l'abandon des centres urbains au profit d'une banlieue proliférante, d'une “suburbanisation” dépendant de l'omniprésente bagnole, des autoroutes, des supermarchés, de la climatisation, bref d'une hyper-consommation d'énergie, surtout pétrolière.

.../...

Pour James Howard Kunstler, la fin du pétrole entraînera donc guerres, effondrement et décroissance, en tout cas pour les Etats-Unis.

Sans méconnaître les désaccords existant entre les auteurs de ces trois ouvrages, il me semble qu'ils sont fondamentalement d'accord sur un point capital : nous allons au-devant d'un événement d'une dimension anthropologique, une manière d'inversion de la Révolution industrielle.

Professeur Ivo Rens, Université de Genève, Genève, janvier 2006.

Pour lire l'article en entier, cliquer sur "lien utile"

Source :didier.cardon37.over-blog.com

Réflexion sélectionnée par Jacques qui pense que l'article mérite d'être lu en entier

Pour en savoir plus sur la situation planétaire