Comme le dit l'Ami Verseau, après la sécheresse, la solution: l'inondation ! Sympa pour les Poissons

La fabuleuse Terre Noire d'Amazonie, "Terra Petra", Mystère Archéologique, Merveille Agronomique! - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/09/2009 à 00h46 par lodebo.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La fabuleuse Terre Noire d'Amazonie, "Terra Petra", Mystère Archéologique, Merveille Agronomique!

Info recueillie par Lo

Photographie : Novis.de

La fabuleuse Terre Noire d'Amazonie

Mystère Archéologique, Merveille Agronomique "Terra Preta"! La "Terre noire d'Amazonie".

Le Mythique Empire de l'Eldorado, brillante civilisation disparue au XVIème siècle, qui s'étendait depuis les Antilles jusqu'aux confins du Brésil, ne nous a laissé que très peu de traces archéologiques. L'Or de l'Eldorado qui a fait rêver tant de conquistadors, d'explorateurs, d'aventuriers, l'or de la civilisation de l'Eldorado, est simplement une Terre Noire d'une richesse agronomique incomparable et qui s'étend sur les rives des fleuves du système hydraulique Amazonien sur des surfaces considérables. Cette Terra Preta garde encore une bonne part de son mystère, car en plus de sa richesse agronomique elle est capable de se régénérer elle-même.

Qu'est que la "terre noire d'Amazonie", "terra preta" ?

La terre noire (terra preta en portugais) est un sol d'origine humaine d'une fertilité exceptionnelle due à des concentrations particulièrement élevées en charbon de bois ainsi que d'autres matières organiques et nutriments tels que phosphore, potassium et calcium. Il contient aussi une quantité remarquable de tessons de poterie, et l'activité micro-organique y est des plus développées. De plus il possède l'étonnante particularité de se régénérer, ce qui en fait une pure merveille agronomique. Ces sols ont été créés par l'homme il y a de 7000 à 500 ans. Leur profondeur peut descendre jusqu'à 2 mètres.
On trouve ce sol principalement en Amazonie. On estime que ces terres occupent une surface considérable, qui selon certaine estimation pourrait aller jusqu'à deux fois la surface de la Grande-Bretagne. Leur distribution s'étend principalement le long des voies d'eau. On connaît également des sites de terra preta dans d'autres régions en Amérique du Sud, en Equateur, Guyane, Afrique de l'Ouest, et dans certaines savanes d'Afrique du Sud. On trouve la terra preta sur des surfaces allant de 20 hectares à plus de 350 hectares. On la trouve dans des situations climatiques, géologiques et topographiques variées. Il faut noter que les sols d'Amazonie, généralement pauvres et lessivés, n'auraient pas pu subvenir aux besoins alimentaires de populations denses.

Histoire et Archéologie :

La Mystérieuse Civilisation de l'"Eldorado"

Au XVIème siècle Francisco de Orellana remonte jusqu'aux sources du fleuve Amazone. A son retour l'expédition parle d'une région à l'agriculture riche et sophistiquée, à haute densité démographique, où la population habite aussi bien des fermes isolées que de grands villages entourés de hauts murs. Ses chroniques décrivent des villages disposant de vastes réseaux commerciaux, dirigés par des chefs de grand prestige. La légende naît d'un “pays de l'Eldorado".

Les expéditions suivantes ne trouveront plus que quelques tribus isolées de chasseurs-cueilleurs, principalement nomades, et une organisation sociale et politique presque aussi limitée que l'agriculture.
Il est établi que dés le XVIIème siècle les espagnols dispersèrent les communautés indigènes en une écrasante répression de guerre et d'esclavage.
(Pour mémoire : le génocide espagnol en Amérique du sud et dans les îles Caraïbes est sans doute l'un des plus grands génocides de tous les temps. Songez que 50 ans après que Christophe Colomb est mis les pieds sur l'Ile de Saint Domingue, il ne restait déjà plus un seul natif vivant sur l'île. La "fièvre de l'or" est vraiment une "fièvre mortelle" !) (De plus outre les mauvais traitements, les maladies aportées par les européens produisirent des hécatombes considérables parmi ces populations.)

On trouve peut de trace de cette ancienne et brillante civilisation de l'Eldorado. Des découvertes archéologiques récentes mettent en évidence sur des sites précis de larges vestiges de réseaux d'avenues, de canaux et de groupements d'habitations. Des études linguistiques, et des études portant sur la qualité des céramiques semblent montrer que cette civilisation se serait étendue depuis les Caraïbes jusqu'au sud du Brésil. On pense que le centre de cette civilisation serait la confluence des rivières Amazone, Rio Negro et Madeira. Le seul legs que nous aura laissés cette civilisation amazonienne est la terra preta. En effet il ne subsiste plus aucune trace architecturale du fait que pour cette civilisation la pierre n'existait pas. Selon Denevan, la région abritait “l'une des populations les plus denses et une culture parmi les plus élaborées en Amazonie”. Cette civilisation aurait appliqué une pratique d'entretien du sol destinée à transformer un sol jaune argileux de productivité biologique limitée, en l'un des sols les plus riches de la planète...


Pour lire l'article entier, cliquer sur lien utile

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter lodebo
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Lire tous les commentaires (1) - Laisser un commentaire sur cette actualité

Commentaire laissé par lo le 28/09/2009 à 01h29

On retrouve le même article sur un autre site à l'adresse ci-dessous, avec des commentaires supplémentaires en bas de page...

http://fonzibrain.wordpress.com/2009/09/26/connaissez-vous-la-terre-noire-damazonieune-terre-extremement-riche-a-base-de-charbon-dorigine-humaine-et-qui-se-regenere-les-industries-chimiques-et-agro-alimentaires-sont-ko/