La détention des dauphins et des baleines bientôt interdite en Suisse - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/03/2012 à 09h43 par Tanka.


LA DÉTENTION DES DAUPHINS ET DES BALEINES BIENTÔT INTERDITE EN SUISSE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La détention des dauphins et des baleines bientôt interdite en Suisse

 
Le Conseil national Suisse veut interdire en Suisse la détention des dauphins et des baleines. Cette disposition a été introduite mardi dans une loi sur la protection des animaux.

Au cours des trois dernières années, huit dauphins sont morts au parc Connyland de Lipperswill, le dernier de ce type en Suisse. Des décès qui ne laissent pas insensibles les parlementaires suisses. Alors qu'une dizaine de pays européens ont renoncé aux spectacles de dauphins, le Conseil national vient tout juste d'accepter une motion d'Isabelle Chevalley, présidente du mouvement Ecologie libérale destinée à interdire la détention de dauphins.

Celle-ci a argumenté que les bassins sont bien trop petits pour ces mammifères et que cette détention est une aberration. La disposition a ainsi largement passé la rampe avec 112 voix contre 60 et a été introduite dans la loi sur la protection des animaux. "Cela fait 23 ans que nous essayons de faire comprendre que tenir un dauphin ou une baleine en élevage dans un bassin n'était pas bien. Il a été prouvé scientifiquement que cela nuisait à leur santé", s'est réjouie Sigrid Lüber, présidente de l'organisation de protection des mammifères marins OceanCare cité par 20min.ch.

Toutefois, la décision du Conseil national a sans surprise déplu aux dirigeants du parc Connyland. "Dans ce cas, les élevages de lions, de tigres, d'ours polaires, d'éléphants et de girafes devraient également être interdits. J'espère que le Conseil des Etats s'opposera à la décision du National", a commenté le directeur Erich Brandenberger pour NZZ Online. De son côté, le député Oskar Freysinger a argumenté en vain qu'il n'appartient pas au Parlement de réagir à des cas particuliers. "On créerait ici une 'lex Connyland'", a-t-il ainsi déclaré.
 

 
Un transport d'animaux soumis à autorisation

Pour l'heure, le parc prévoit de débuter sa saison comme prévu le 31 mars avec trois dauphins, une femelle et deux petits. Comme l'un d'entre eux a atteint la maturité sexuelle, les responsables souhaitent même importer davantage de dauphins. Une demande a déjà été déposée auprès du vétérinaire cantonal.

Néanmoins, la décision du Conseil national ne s'arrête pas là. Celui-ci a également convenu, tacitement, d'inscrire dans la loi l'interdiction du transit des animaux d'abattage par les routes suisses. Une idée que la Chambre des cantons a déjà rejetée deux fois, estimant que l'Union européenne serait en désaccord avec ce texte. Seul le transit d'animaux d'abattage par rail ou avion est donc désormais admis.

Le Conseil national propose toutefois d'inscrire dans la révision que le transport international d'animaux à titre professionnel soit soumis à autorisation.
 

Un article de maxisciences.com

D'autres articles scientifiques passionnants sur MaxiSciences

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Maxisciences

Source : www.maxisciences.com