La déforestation en Indonésie serait beaucoup plus grave que prévu - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/05/2012 à 01h01 par Mich.


LA DÉFORESTATION EN INDONÉSIE SERAIT BEAUCOUP PLUS GRAVE QUE PRÉVU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La déforestation en Indonésie serait beaucoup plus grave que prévu

 

90% de la production d'huile de palme provient d'Indonésie. Celle-ci étant en pleine expansion, le pays, autrefois recouvert de forêt vierge, se « dégarnit » à grande vitesse. Et peut-être même plus vite que ce qu'on croyait jusqu'à présent...

Le gouvernement indonésien a enregistré une progression des plantations de palmiers à huile de palme de... 600 % depuis 1990. Alors que la demande mondiale explose, la tendance ne semble pas prête de s'inverser. Une étude publiée dans le compte-rendu de l'Académie des Sciences américaine souligne que « 90% de ce développement est localisé dans les îles de Sumatra et de Bornéo. Or, ces régions ont perdu 40% de leurs basses terres entre 1990 et 2005 ».

Les rejets carbone consécutifs à la déforestation place le pays parmi les dix plus gros émetteur mondiaux et donc parmi les plus importants contributeurs au réchauffement climatique. Pour tenter d'améliorer la situation, l'Indonésie a mis en place un moratoire sur les coupes l'année dernière, mais les autorités ont toutefois été incapables de le faire respecter sur le terrain.

Mais le rapport pointe surtout la sous-estimation de la déforestation en Indonésie. Des scientifiques ont étudié finement par satellite la région ouest de la partie indonésienne de Bornéo. Ils pointent la grande difficulté de quantifier les pertes puisque des palmiers sont replantés aussitôt. Ce sont aussi des petits producteurs qui se lancent dans l'huile de palme, attirés par la manne financière qu'elle représente.

L'huile de palme contribue encore plus que prévu au réchauffement climatique et à la déforestation

Les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la destruction des tourbières

Selon ce même rapport, en dehors des parcs protégés, les deux tiers des forêts sont loués à des entreprises productrices d'huile de palme. 61 % de ces zones sont par ailleurs des tourbières, principales émettrices de gaz à effet de serre. Entre 1989 et 2008, la déforestation a de surcroît progressé de 2,9 % par an. Sur l'île de Bornéo, les forêts primaires sont en outre passées de 59 à 22 % de la superficie des terres, hors zones protégées.

Au total, si la déforestation continue à ce rythme, dans à peine dix ans, un tiers et jusqu'à 41 % de ces locations de forêts vierges seront transformées en plantations. Les forêts et les tourbières totalement intactes seront en outre réduites à seulement 4% du territoire.

La destruction des tourbières est à l'origine de 67% des émissions de gaz à effet de serre, l'abattage représentant quant à lui 27 % des rejets, 23 points de plus que la production en elle-même. Selon les auteurs de l'étude, « garder intacte les forêts, mais surtout les tourbières, est crucial pour réduire les émissions carbone ». La manne toujours plus importante que représente l'huile de palme risque cependant de faire de cet objectif un voeu pieux...

 

Un article de Marguerite Nebelsztein, publié par zegreenweb.com

 

Afficher la Source

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Marguerite Nebelsztein