La découverte du virus du sida - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/09/2009 à 21h56 par Jacques.


LA DÉCOUVERTE DU VIRUS DU SIDA

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La découverte du virus du sida

Information sélectionnée par Jacques

Ce fait montre que les intérêts sont autres que le bien de l'humanité ! mais çà, on l'avait bien compris...

A partir d'un texte de Raymond Dedonder, directeur général de l'Institut Pasteur de janvier 1982 à décembre 1987, décédé en 2004, Maxime Schwartz, biologiste moléculaire, son successeur, et Jean Castex, directeur administratif et financier auprès des deux hommes, retracent, dans un livre publié aux éditions Odile Jacob, l'histoire de la découverte du virus responsable du sida et de la controverse franco-américaine à ce sujet.

Raymond Dedonder, qui dirigeait l'Institut Pasteur au moment de la découverte du virus du sida, a voulu raconter, dans un texte resté inachevé, les dessous de la bataille scientifique et juridique qui a opposé la France aux Etats-Unis à ce sujet.

«La tentation était grande de laisser ce témoignage sombrer dans l'oubli.», avouent Maxime Schwartz et Jean Castex dans leur préface. «Fallait-il, en effet, réveiller une querelle que beaucoup ont considéré comme indigne devant le drame que représente aujourd'hui le sida pour l'humanité ?» Ce sont «les commentaires entachés de nombreuses omissions ou inexactitudes» qui ont salué l'attribution du prix Nobel de médecine 2008 à Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier qui les ont décidés à «rétablir la vérité historique» dans un ouvrage enrichi d'une chronologie très complète de «l'affaire Gallo-Montagnier».

La «Guerre des brevets»

De l'apparition en 1981 des premiers cas de ce qui sera appelé plus tard AIDS à la fondation du groupe de travail français sur le sida en 1982, de l'isolement du LAV par l'équipe Montagnier début 1983 à l'affirmation par Gallo en février 1984 que le HTLV-3, découvert par son laboratoire, est le virus responsable du sida, des dépots de brevet français en décembre 1983 et américain en avril 1984 à la mise au point de la première trousse de diagnostic en décembre 1984, ils narrent les événements qui furent à l'origine de la «guerre des brevets».

Les auteurs détaillent ensuite les trois grandes phases de cette «guerre» éthique, économique et politique jusqu'à la signature de l'accord de décembre 1987. Ils montrent enfin comment, principalement sous l'action d'Américains dont le journaliste John Crewdson, la vérité de la primo-découverte française finit par émerger, être reconnue officiellement en juillet 1994 et couronnée en décembre 2008 par le prix Nobel.

Schwartz et Castex soulignent, en guise d'épilogue, que cette affaire est «sans doute l'expression la plus caricaturale d'une évolution très préoccupante. Elle témoigne du fait que la science a perdu une large partie de son indépendance et n'est plus, souvent, qu'un élément dans le jeu de puissance de la politique des Etats sur les plans intérieur et extérieur».