Ce soir, dès 22h 23, levez les yeux au ciel pour voir se lever la Super Lune du Tonnerre. (Vidéo HD)

La Côte basque menacée par l'urbanisme... - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/10/2009 à 21h02 par lodebo.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La Côte basque menacée par l'urbanisme...

Info recueillie par Lo

Greenpeace dénonce la "destruction" de la côte basque

La réserve de la biosphère d'Urdaibai, en Pays Basque sud. Photo: EITB

Greenpeace a présenté au parlement les détails de son raport qui analyse le niveau de protection de la côte et a dénoncé plusieurs exemples de "destruction" environnementale sur la côte basque.

L'association Greenpeace a dénoncé mardi la faible protection de la côte basque et s'est opposée à la construction du port extérieur de Pasajes (Pasaia), situé près de Saint-Sébastien, et le projet du nouveau musée Guggenheim dans la réserve de la biosphère d'Urdaibai.

Deux représentants de Greenpeace ont présenté mardi au Parlement basque les détails du raport "Destruccion a toda costa". Selon ce raport, qui analyse le niveau de protection des côtes de l'Espagne, plus de la moitié des espaces littoraux sont menacés.

Huit sur dix des espaces naturels protégés de la côte basque "encourent des dangers", a dénoncé Pilar Marcos, en citant une série d'exemples de "destruction" environnementale sur les côtes de la Biscaye et du Gipuzkoa.

Greenpeace s'oppose au projet du port extérieur de Pasajes, qui entraînerait la "destruction" d'une bonne partie du mont et des falaises du Jaizkibel. Un projet urbanistique serait envisagé, selon Greenpeace, "pour obtenir 400 millions d'euros" pour financer la construction du port.

L'association a également critiqué la construction du nouveau musée Guggenheim et de polygones industriels dans la biosphère d'Urdaibai. En plus, les eaux usées d'une population de 15.000 habitants seraient versées "sans être traitées" dans l'Urdaibai, a dénoncé Greenpeace.

La représentante de Greenpeace a également dénoncé le plan de construction de 1.200 apartements de luxe et d'un champ de golf à Bakio, en Biscaye, et les rejets polluants de Petronor au fleuve Barbadun.

Pilar Marcos a réclamé une "claire volonté politique" pour innover et changer le modèle de développement économique, en estimant qu'il est possible de créer de la richesse de façon soutenable.

L'élue socialiste Natalia Rojo a critiqué Greenpeace pour ne pas présenter des alternatives à tous ces projets.

Répondant à une question de Rojo, Greenpeace s'est aussi tenue à rappeler qu'ils ne soutiennent pas la construction de la nouvelle LGV au Pays Basque en considérant qu'il existe des alternatives avec une moindre consommation d'énergie, notamment l'utilisation de trains traditionnels qui n'atteignent pas des vitesses aussi élevées.

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter lodebo
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.