La Corne de l'Afrique confrontée à la pire sécheresse depuis 60 ans - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/07/2011 à 21h38 par Jacques.


LA CORNE DE L'AFRIQUE CONFRONTÉE À LA PIRE SÉCHERESSE DEPUIS 60 ANS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

 

Le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (BCAH) a déclaré dans un point presse ce mardi, que certaines régions de la Corne de l'Afrique souffrent de la pire sécheresse jamais enregistrée en 60 ans. Ce plus de 10 millions de personnes, notamment de Somalie, du Kenya, de Djibouti et d'Ethiopie qui en subissent les conséquences directes.

Le faible niveau de précipitation enregistré ces deux dernières années confronte les populations des pays précédemments évoqués à une crise alimentaire importante. Souffrants de graves problèmes de malnutrition, les données révélées par le BCAH indique que ce stade d'urgence est celui qui précède généralement la famine.

Les données présentées par l'ONU indiquent qu'actuellement la sécheresse frappe 3,2 millions de kenyans, 3,2 millions d'éthiopiens, 2,6 millions de somaliens et 117 000 djiboutiens. Dans son point presse le BCAH affirme que la famine est proche dans plusieurs régions éloignées des côtes.

Les récoltes qui ont souffert de cette sécheresse, ont provoqués une forte augmentation des prix des céréales, rendant l'accès à la nourriture extrêmement difficile. Les éleveurs, dont le bétail est alimentée avec ces produits agricoles très cher, se trouvent dans des situations critiques.

Le BCAH s'inquiète de la malnutrition infantile, qui dans certaines régions affecte déjà plus de 30% des enfants alors que le seuil d'urgence humanitaire est placé à 15%. En Somalie, c'est un enfant sur trois qui est en sous-nutrition.

Malgré une dégradation de la situation les Nations Unies déplorent le manque de financement. L'appel de fonds pour Djibouti n'est financé qu'à 30%, celui de la Somalie ne l'est qu'à 50% et celui du Kenya n'est encore financé qu'à 54%. Les activités humanitaires sont fortement limitées par ce manque de financement, tandis que la situation ne cesse de s'aggraver pour les plus vulnérables.

Des déplacements massifs ont déjà été enregistré par le Haut Commissariat pour les Réfugiés de l'ONU (HCR). Selon les chiffres publiés par l'organe international, ces deux dernières semaines ce sont 20 000 somaliens qui se serait rendus dans le camps de réfugiés de Dadaab au Kenya. Le BCAH indique que plus de 50% des enfants somaliens qui arrivent dans des camps de réfugiés en Ethiopie souffrent de sous-nutrition.

 

Un article de Seb, publié par ecologie.tv

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

 





Auteur : Seb

Source : www.ecologie.tv