La Commission européenne s'interroge sur la « croissance bleue » - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/03/2014 à 19h10 par Fred.


LA COMMISSION EUROPÉENNE S'INTERROGE SUR LA « CROISSANCE BLEUE »

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La Commission européenne s'interroge sur la « croissance bleue »

 

Les océans seraient une nouvelle source de croissance, selon la commissaire aux Affaires maritimes, Maria Damanaki. Mais la ruée vers l'or bleu pourrait avoir un lourd impact environnemental.

L'océan regorge de matières premières inexploitées, comme les terres rares, et cache aussi des sources d'énergie qui pourraient faciliter la croissance économique. Selon la Commission, les mers et les océans disposent donc d'un énorme potentiel qui permettrait de créer de nombreux emplois sur terre comme sur mer.

L'exécutif européen estime que les ressources océaniques pourraient créer environ 5,4 millions d'emplois à l'intérieur de l'UE et quelque 500 milliards de chiffre d'affaires annuel.

Maria Damanaki, commissaire en charge des affaires maritimes et de la pêche, entrevoit d'ores et déjà cet essor.

« Alors que nous avons des difficultés à sortir de la récession et que nous arrivons à court de ressources terrestres, il est logique de nous tourner vers les océans », a-t-elle déclaré lors de la Conférence internationale sur les océans 2014 à San Francisco, en Californie. « La culture maritime ne requiert ni sol ni eau douce. Exploiter les vents et les vagues n'engendre aucun rejet de gaz à effet de serre.

(...)

« Promesses d'abondance et de richesse »

Mais l'exploitation des ressources maritimes soulève des questions environnementales. L'extension des voies et des infrastructures maritimes pourrait avoir des conséquences sur les fragiles écosystèmes océaniques.

Maria Damanaki, aussi responsable des questions liées à la pêche, a indiqué que l'exploitation des ressources océaniques ne devrait pas se transformer en une « ruée effrénée vers l'or ».

« N'oublions pas que les développements [technologiques et scientifiques] aujourd'hui, qu'ils soient bons ou mauvais, évoluent à très grande vitesse. Les promesses de nouvelles ressources précieuses ne doivent pas nous faire oublier les dangers et les conséquences [de nos actions] sur les générations futures, » a-t-elle prévenu.

(...)

 

 

Pour lire la totallité, cliquer ICI

 

Un article publié par euractiv.fr et relayé par SOS-planete

 

Notre ONG est pour l'évolution technologique,
du moment qu'elle respecte l'Homme et tout ce qui l'environne...

 

Un million d'ougandais aux pratiques sexuelles non officielles
bientôt parqués à vie dans des camps

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Source : www.euractiv.fr