La colère des éleveurs qui refusent la vaccination - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/03/2010 à 22h29 par Tanka.


LA COLÈRE DES ÉLEVEURS QUI REFUSENT LA VACCINATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La colère des éleveurs qui refusent la vaccination

Reçus hier en préfecture, ils ont dénoncé les poursuites dont ils étaient victimes. L'un d'entre eux, éleveur en Haute Vallée, s'est suicidé vendredi.

Jean-Luc Tournaire élevait 37 vaches au Bousquet. Il était venu s'installer dans ce petit village de la Haute-Vallée il y a 25 ans. Comme une cinquantaine d'autres éleveurs audois, il refusait la vaccination contre la fièvre catarrhale ovine. Cela lui avait valu d'être convoqué devant la gendarmerie d'Axat, suite à une procédure initiée par les services vétérinaires. "Son frère nous a dit qu'il avait très mal vécu cela, témoignent ses amis éleveurs. Il était menacé de ne plus pouvoir emmener son troupeau en estive". Vendredi matin, Jean-Luc Tournaire s'est donnéla mort. Son corps a été incinéré hier à Trèbes.

Ses amis éleveurs, présents en nombre pour lui rendre un dernier hommage, se sont ensuite rendus en préfecture pour évoquer "la situation urgente des éleveurs refuseurs de vaccins". Cette rencontre prévue de longue date s'est ouverte par une minute de silence à la mémoire de Jean-Luc Tournaire.

"Ils ont voulu faire un exemple" Le Collectif des éleveurs audois, la Confédération paysanne, Biosivam et Nature et progrès ont été reçus par Benoît Huber, directeur de cabinet du préfet, et Anne-Elizabeth Agrech, directrice des services vétérinaires.

"Nous avons appris que seuls deux éleveurs, dont Jean-Luc, étaient poursuivis pour refus de vaccination obligatoire, alors que plusieurs dizaines sont dans ce cas, expliquent les éleveurs . Ils ont voulu faire un exemple". "En préalable à toute discussion, nous avons demandé l'arrêt immédiat des poursuites. M. Huber nous a répondu que ce n'était pas dans ses attributions, mais qu'il n'y aurait pas de poursuite contentieux dans les prochaines semaines". "Cette vaccination a un caractère commercial, dénoncent les éleveurs. Elle ne va pas effacer la fièvre catarrhale ovine qui n'est pas contagieuse pour l'homme et pour l'animal.

Les éleveurs qui refusent la vaccination n'ont pas plus de pertes que les autres. Et ils n'ont pas les nombreux effets secondaires (stérilité, changements de comportements, morts inexpliquées...) constatés chez les bêtes des éleveurs qui vaccinent".

Source : lindependant.com


Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire