La cité potagère, fantasme ou réalité ? - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 07/01/2013 à 16h17 par kannie.


LA CITÉ POTAGÈRE, FANTASME OU RÉALITÉ ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La cité potagère, fantasme ou réalité ?

La Mini-Ferme, sorte de potager de proximité
 

Des fermes en centre ville.... Sortir l'agriculture des campagnes, produire des fruits et des légumes dans des tours. L'idée a germé dans l'esprit d'un urbaniste américain, Dickson Despommier, professeur de santé publique et environnementale à l'Université de Colombia, qui imagine en 2005 une ferme verticale. La même année, deux architectes français, Augustin Rosenstielh et Pierre Sartoux, de l'agence SOA, lancent leur projet de Tour Vivante et réfléchissent à une architecture de l'agriculture urbaine. Aujourd'hui, ils imaginent différents modes d'implantation de fermes verticales. Par exemple, une bananeraie aux Champs-Elysées, dans un tissu haussmannien. On a hâte d'y être !

Des fermes en centre-ville... À peine ébauché, notre projet de Tour Vivante, imaginé en 2005, a tout de suite attiré l'attention, s'offrant rapidement la Une aux infos, dans les magazines, sur le Net.

Sortir l'agriculture des campagnes, produire des fruits et légumes dans des tours : le bouleversement est de taille, à l'image des fantasmes et des cauchemars qu'il alimente, rêves de ville verte et d'autonomie alimentaire ou visions apocalyptiques d'une alimentation poussée en laboratoire pour rassasier une démographie dévorante.

Mais passées la (longue) liste des bienfaits d'un maraîchage urbain et celle, moins évidente, de ses limites, il n'existe toujours aucune ferme verticale, aucune référence hormis le prototype monstre de Dickson Despommier (spécialiste des parasites végétaux à l'université de Columbia, à New York), et quelques images futuristes de projets définis ex nihilo. Reste donc à s'interroger sur la problématique de l'architecte, à savoir la capacité d'intégration de la ferme dans la ville.

Car la ferme verticale propose bien une solution d'agriculture urbaine intensive. Son enjeu dépasse les pratiques individuelles ou collectives des jardins potagers qui, lorsqu'on leur trouve un tant soit peu de place, font l'unanimité. Ainsi les recherches que nous menons depuis 2005 ne proposent pas le scénario idéal d'une nouvelle ville -à l'image du Plan Voisin de Le Corbusier-, elles ont pour objet d'interroger, à travers l'étude des cas, les limites de compatibilité entre les besoins techniques de l'agriculture intensive, et le patrimoine culturel de nos cités.

 

Urbanana, une bananeraie en plein Champs-Elysées

 

L'AGRICULTURE MARAÎCHÈRE : UN DEMI SIECLE DE MUTATION

L'agriculture maraîchère est en pleine mutation. Les modes de production agricoles évoluent de jour en jour, le nombre des producteurs et la diversité des produits s'amenuisent, les métiers et les relations entre producteurs et consommateurs se standardisent.

Aux alentours des grandes villes -à commencer par l'Île-de-France-, les exploitants maraîchers, qui ne peuvent pas toujours faire face aux chaînes de distribution, sont saturés par la demande.

Côté consommateurs, les pistes semblent brouillées, entre un désir grandissant mais souvent très théorique de «retour à la nature» et une méconnaissance générale des modes de production agricoles.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de A. Rosenstiehl et P. Sartoux, publié par planete-plus-intelligente.lemonde.fr et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Augustin Rosenstiehl et Pierre Sartoux, architectes DPLG

Source : www.planete-plus-intelligente.lemonde.fr