La CIA espionne le changement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/01/2010 à 10h56 par Tanka.


LA CIA ESPIONNE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La CIA espionne le changement climatique

Information recueillie par Tanka

La CIA a récemment mis à disposition de l'élite scientifique américaine de nombreuses données sur l'environnement et le changement climatique collectées ces dernières années par l'intermédiaire de satellites espions et autres dispositifs classés secret défense.

Dans le cadre du programme de surveillance de l'environnement mis en place par la CIA en octobre 2009 et de la création du centre « Climate Change and National Security », une soixantaine de scientifiques venus de différents horizons professionnels ont obtenu des autorisations pour accéder à des données inédites concernant la santé de notre planète. Le but de cette collaboration étant avant tout de mieux évaluer les changements climatiques et leurs conséquences environnementales.

Tout d'abord un peu d'histoire car cette initiative n'est pas toute neuve...En effet, le programme reprend les bases du projet Medea, pour « Measurements of Earth Data for Environmental Analysis ». Débuté en 1992, celui-ci réunissait un groupe de chercheurs chargés d'informer le gouvernement sur les problèmes environnementaux. Cette première collaboration prit fin sous l'administration de George W. Bush pour la simple et bonne raison que le gouvernement des Etats-Unis ne désirait pas dévoiler le véritable potentiel de ses équipements.

Des images inédites sur l'Arctique ou les forêts de l'Amazonie

Ce nouveau programme est donc une chance inespérée pour accélérer l'avancement de la compréhension du climat. Jusqu'à maintenant, les différentes équipes ont pu travailler sur des images de blocs de glace de l'Arctique ou encore des forêts de l'Amazonie, régions clefs dans les mécaniques climatiques, auxquelles elles n'auraient jamais pu accéder autrement. Ces images, bien que gratuites car elles existent déjà et n'ont aucune autre utilité, possèdent une valeur inestimable scientifiquement parlant.

En revanche, si de nos jours le programme fait l'unanimité chez les chercheurs, c'est encore loin d'être le cas pour tout le monde. Même si la qualité des images déclassifiées pour l'usage exclusif des scientifiques sélectionnés a été réduite, l'idée même d'utiliser du matériel appartenant aux agences fédérales pour surveiller le climat est sujette à controverse.

Pour certains, comme le sénateur républicain John Barrasso, la CIA devrait se concentrer sur le terrorisme. D'autres comme le Directeur de l'Agence, Leon E. Panetta, rappellent qu'il est crucial d'examiner les implications que pourraient avoir les phénomènes tels que la désertification, la hausse du niveau de la mer ou encore les déplacements de population sur la Sécurité Nationale américaine.

Voyant que les contestations commencent à apparaître, certains chercheurs avancent les arguments économiques, souvent les plus efficaces. La fonte des glaciers libérant des espaces marins, leurs recherches pourraient aboutir sur la découverte de nouvelles voies navigables, des accès vers des réserves de pétrole sous-marines ainsi que des zones de pêche. Les scientifiques sont passionnés par cette incroyable collection de données et comptent bien en profiter... Tant qu'ils le peuvent.

Baptiste Decorps pour Thermikenergie - Source : greenzer.fr

Pour en savoir plus sur la situation planétaire