"La Chine génétiquement modifiée" par le Prof Joe Cummins - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/11/2010 à 01h32 par Mich.


"LA CHINE GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉE" PAR LE PROF JOE CUMMINS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
"La Chine génétiquement modifiée" par le Prof Joe Cummins

Rapport ISIS OGM

Les entreprises multinationales de biotechnologie ont une forte présence en Chine et de nombreux Organismes Génétiquement Modifiés, OGM, ont été autorisés pour l'importation et pour la transformation industrielle : la contamination transgénique est inévitable, selon le Prof Joe Cummins

Les OGM en Chine

La Chine est actuellement le sixième plus grand producteur de cultures de plantes génétiquement modifiées (OGM) dans le monde (3,8 millions d'hectares en 2008, derrière les États-Unis, l'Argentine, le Brésil, l'Inde et le Canada. Le gouvernement chinois a accordé les certificats de sécurité pour la production commerciale de quatre espèces cultivées de plantes alimentaires et à fibres dont le coton résistant aux insectes, la papaye résistante à un virus, des piments résistants à des virus et des tomates à maturation retardée.

Des plantes transgéniques, comme le peuplier et le pétunia, sont également autorisées pour la production.

Parmi les centaines de produits biotechnologiques en cours de développement qui ont été autorisés pour des essais de production, on note les suivants : riz résistant aux insectes (Bt63), riz résistant à la brûlure bactérienne (Xa21), maïs haute teneur en phytase et colza canola à haute teneur en huile.

Les autres plantes cultivées qui sont en cours d'essais sur le terrain comprennent le maïs résistant aux insectes, le maïs à haute teneur en lysine, le blé résistant à la germination au stade pré-récolte, ainsi que des sojas résistants aux insectes.

(...)

La Chine a autorisé quatre produits/espèces cultivées biotechnologiques pour l'importation en vue de transformations industrielles (soja, maïs, colza canola et coton).

Les 28 variétés autorisées pour des importations en vue d'un traitement industriel comprennent les caractéristiques suivantes : 15 tolérances à un herbicide, 3 concernant la réduction de la formation d'acides gras indésirables, 5 résistances aux insectes et 5 résistances aux insectes associées à des tolérances à des herbicides.

Les activités des entreprises en Chine

(...)

En dépit des restrictions à la production ou à l'importation de semences pour les plantes génétiquement modifiées et pour les semences génétiquement modifiées produites par les sociétés internationales de biotechnologie, les entreprises étrangères ont une présence étendue en Chine, car ces entreprises produisent également des pesticides chimiques et des semences qui ne sont pas génétiquement modifiées.

(...)

Bien que les semences de plantes cultivées OGM ne soient pas commercialisées en Chine, les grandes sociétés multinationales qui produisent des espèces de plantes génétiquement modifiées ont une présence importante en Chine grâce à la vente et à la production de semences qui ne sont pas génétiquement modifiées, et par la vente de produits chimiques de protection des cultures.

Le transport des produits OGM importés et destinés à la transformation industrielle est considéré comme pouvant avoir des impacts sur l'environnement en Chine. Le colza (canola) a été le plus étudié en ce qui concerne la propagation de ses semences génétiquement modifiées au cours du transport à partir des champs, le long des routes et à proximité des ports maritimes.

La dispersion et la persistance du colza génétiquement modifié dans les ports japonais ont été rapportées .

(...)

A l'échelle d'un environnement paysager dans la campagne, la persistance du colza génétiquement modifié (Brassica napus) dans l'état du Manitoba au Canada, a montré que la libération et la dissémination immédiate des semences pendant le transport avaient effectivement exclu chez le colza la possibilité d'une coexistence des cultures OGM et des cultures non-OGM dans une région donnée.

Le flux de gènes de deux transgènes à partir de colzas OGM tolérants aux herbicides vers des espèces sauvages B. juncea var. gracilis (Chinese vegetable mustard, une moutarde consommée comme légume en Chine) nous indique que les cultures de plantes OGM sont non seulement capables de constituer des plantes adventices sauvages (volunteers) ou ‘mauvaises herbes' en bordure des routes, mais que leurs transgènes sont transférés vers des espèces sauvages et disséminées, dispersées dans la nature.

En conclusion, l'importation des OGM et l'extension des cultures de plantes génétiquement modifiées pour l'utilisation par les industries de transformation sont tout à fait susceptibles de constituer et d'établir des populations de plantes sauvages, proches des plantes cultivées, et portant des gènes brevetés par des multinationales et de contaminer ainsi les terres agricoles de la Chine.


Pour lire l'article dans sa totalité, cliquer sur Lien Utile

Dossier OGM de SOS-planete





Auteur : The Institute of Science in Society/Traduction et compléments de Jacques Hallard

Source : yonne.lautre.net