La Chine fait le constat de la dégradation de ses écosystèmes - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/03/2011 à 22h31 par Mich.


LA CHINE FAIT LE CONSTAT DE LA DÉGRADATION DE SES ÉCOSYSTÈMES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La Chine fait le constat de la dégradation de ses écosystèmes

 

Face à la dégradation de l'environnement du pays, le gouvernement de la Chine prévoit d'accélérer ses efforts pour préserver et restaurer ses écosystèmes et les services écologiques essentiels qu'ils fournissent.

En analysant le coût de plusieurs décennies de développement sans relâchement, les scientifiques et les politiciens de la Chine ont mis en avant la semaine dernière les défis considérables qui les attendent pour faire cesser la dégradation environnementale du pays.

Les responsables du gouvernement pour le Symposium sur l'Observation et l'Evaluation des Ecosystèmes à Pékin ont promis d'accélérer les investissements dans la conservation et la restauration écologiques au cours des cinq prochaines années, d'après le journal Nature.

D'autres délégués ont prévenu que l'absence d'une stratégie nationale sur le long terme pour l'environnement, liée au manque de coordination entre les différents secteurs du gouvernement, pourrait mettre en danger de tels efforts.

Les réserves naturelles sont souvent mal protégées du développement.

« La situation écologique est terrible » a reconnu Xu Jun du Ministère des Sciences et de la Technologie. Plus d'un quart des prairies de la Chine par exemple ont été perdues au profit des activités agricoles et minières au cours des dix dernières années, et 90% des 4 millions de km2 restants dans le pays sont en très mauvais état.

La disparition des prairies contribue à des problèmes tels que les pénuries d'eau et les tempêtes de sable.

Les régions cotières subissent une pression encore plus importante de la part de la pollution, du drainage et du développement.

« De tous les écosystèmes, les zones humides sont les plus touchées » a indiqué Yu Xiubo un écologiste de l'Institut des Sciences Géographiques et de Recherche sur les Ressources Naturelles, qui fait partie de l'Académie des Sciences de la Chine.

 

 

Un rapport récent publié par le Conseil de la Chine pour la Coopération Internationale sur l'Environnement et le Développement, un comité de conseil chinois et international travaillant pour le gouvernement, a montré que 57% des zones humides cotières du pays ont disparu depuis les années 1950. Au cours de la meme période, les superficies des régions couvertes par les forêts de mangrove et les récifs de corail ont diminué respectivement de 73% et de 80%.

Sur la base de projets de développements approuvés par le gouvernement, les auteurs du rapport du CCICED estiment que près de 5800 km2 supplémentaires de régions cotières disparaîtront d'ici 2020.

Le gouvernement de la Chine est cependant bien sensibilisé à ce problème. Le ministère de la foresterie a cartographié les zones humides de la nation et 2538 réserves naturelles ont été créées recouvrant ainsi 15% de la superficie totale du pays, d'après Cui Lijuan, directeur de l'Institut de Recherche sur les Zones Humides de Pékin.

Cependant les réserves naturelles sont souvent mal protégées du développement.

Au cours des cinq dernières années, le ministère des sciences a dépensé près de 76 millions de dollars pour l'observation, l'évaluation et la restauration des principaux écosystèmes de la Chine.

Yu Xiubo a ajouté que ces financements devraient augmenter de manière significative, et se concentreront davantage sur l'évaluation de l'impact de la pollution sur la santé publique.

 

 

En collaboration avec l'Académie des Sciences de la Chine, le ministère de l'environnement conduira pendant les deux prochaines années une enquête écologique nationale, faisant suite à une étude réalisée en 2000. L'étude vise notamment à évaluer les services fournis par les principaux écosystèmes ainsi que l'impact des projets d'ingénierie majeurs.

La Chine luttera probablement pour protéger ses écosystèmes encore préservés face à la demande croissante pour de nouvelles terres à exploiter. Cette demande est notamment alimentée par la croissance de la population ainsi que par le projet du gouvernement de quadrupler le PIB du pays entre 2000 et 2020.

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Sandra BESSON/actualites-news-environnement.com

Source : www.actualites-news-environnement.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Chine - 
  • pollution