La Chine devrait bientôt organiser des corridas - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/01/2010 à 20h19 par Jacques.


LA CHINE DEVRAIT BIENTÔT ORGANISER DES CORRIDAS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La Chine devrait bientôt organiser des corridas

Info sélectionnée par Jacques

Alors qu'un nombre croissant de villes interdit la corrida en Espagne, en France et au Portugal, des organisateurs de ce spectacle sanglant veulent l'exporter en Chine. One Voice demande au gouvernement chinois de ne pas l'autoriser, au moment où ce pays commence à prendre en compte la protection des animaux.

Seize corridas par an prévues à Pékin

Le lobby espagnol de la corrida veut développer ce spectacle cruel en Chine. Il projette de faire construire une arène à Pékin pour y organiser au moins 16 corridas par an. L'arrivée des taureaux est prévue pour janvier 2010 et les premières corridas, pour octobre.

L'industrie de la corrida est en crise en Europe et en Amérique latine. Elle connaît des difficultés économiques en raison de la désaffection croissante des spectateurs pour ce loisir sanglant, résultant des campagnes d'informations menées depuis des années par les associations de défense des animaux. C'est pourquoi les organisateurs essaient d'exporter la corrida dans des pays comme la Chine, où cette tradition d'un autre âge n'a jamais existé.

L'Europe rejette ce sport cruel

One Voice, l'association portugaise Animal, CAS International (Pays-Bas) et la League Against Cruel Sports (Royaume-Uni) demandent au gouvernement chinois et aux autorités de Pékin de ne pas légitimer la corrida à Pékin ou ailleurs en Chine. Ce « sport » sanglant ne correspond pas à l'évolution de la société qui, dans de nombreux pays, souhaite voir disparaître la souffrance animale.

La province espagnole de Catalogne envisage d'interdire la corrida dès 2010, plus de 60 villes d'Espagne l'ont déjà fait, comme d'autres au Portugal et en France. La souffrance animale est un facteur qui influence le choix de nombreux touristes sur leur destination et les pousse à boycotter les villes et les pays organisant des corridas. De récents sondages ont montré que les Européens désapprouvent la corrida. En la légitimant, la Chine irait à l'encontre du souhait de l'opinion publique.

Source : notre-planete-info

Pour en savoir plus sur la situation planétaire