La Chine bientôt en pénurie de charbon ? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/05/2011 à 20h48 par Tanka.


LA CHINE BIENTÔT EN PÉNURIE DE CHARBON ?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La Chine bientôt en pénurie de charbon ?

 
Les Etats-Unis ont connu le pic du pétrole 30 ans avant tout le monde. La Chine imitera bientôt les Etats-Unis dans le charbon...

Alors que la consommation ne cesse d'augmenter dans l'Empire du milieu, le gouvernement commence à s'inquiéter de l'état de ses ressources.

L'Etat a même été forcé de rationaliser la consommation.

L'image de "grenier à charbon" de la Chine pourrait bientôt disparaître.

Positif pour l'environnement ? Oui.
Positif pour le gouvernement ? Non.

Car la Chine aura besoin encore longtemps du charbon. Et avec l'épuisement de ses ressources, la Chine devient de plus en plus dépendante des importations. Or les prix internationaux du charbon explosent depuis un an.

L'appétit dévorant de la Chine fera des heureux : les producteurs de charbon qui sauront profiter de l'envolée des prix.

Les "cygnes noirs" font décoller le minerai

Les prix internationaux du charbon ont touché les 124 $ début mai.

Cette hausse a notamment été alimentée par deux événements inattendus (cygnes noirs):

* le tsunami et la catastrophe nucléaire japonaise. La reconstruction nécessitera un surcroît d'importations de charbon ;
* les inondations. Les mines de charbon australiennes, sud-africaines et colombiennes ont été partiellement inondées. 15% de la production australienne serait perdue. L'offre est à la peine.

Mais surtout, c'est bien une tendance plus lourde qui porte le marché depuis un an : la consommation chinoise !

Le plus grand consommateur de charbon au monde

La Chine est à la fois le plus gros consommateur et le plus gros producteur de charbon au monde. Qui plus est, le pays est assis sur les troisièmes réserves mondiales, derrière celles de la Russie et des Etats-Unis. En revanche, sa place sur le marché international du charbon était jusque-là relativement réduite, le pays étant autosuffisant en charbon jusqu'à très récemment.

Ces atouts lui ont tout de même permis de faire passer sa production de 646 millions de tonnes équivalents pétrole en 1999, à 1 552 milliards en 2009. Malgré ses efforts côté production, cela n'a pas suffi. Sa consommation exponentielle a changé la donne.
 

 

La production n'arrive plus à suivre

Rien que pour le premier trimestre 2011, la consommation d'électricité a augmenté de 12%. La rapidité de l'électrification du pays a laissé la production à la traîne.

Les producteurs chinois comme Shenhua Energy et Yanzhou Coal Mining ont longtemps permis de maintenir la production à des rythmes très élevés. La production a encore augmenté de 15% en 2010.

Mais ce rythme est désormais bien en dessous du niveau de la consommation. Les importations ont ainsi dû augmenter de 42% la même année.

Aujourd'hui, la Chine arrive à gérer la pénurie, forçant des industries énergivores à fermer ponctuellement (c'est le cas des hauts-fourneaux aluminium par exemple).

Les émergents font la fortune des charbonniers

La Chine n'est pas la seule à compter majoritairement sur le charbon qui fait 80% de son électricité.

L'Inde utilise énormément le charbon pour produire son électricité. Les rythmes de consommation ont ainsi été similaires. La consommation indienne a augmenté de 50% sur les sept dernières années.

Graphique de la consommation de charbon en Inde

Une coûteuse rationalisation

A la consommation chinoise effrénée s'ajoute un autre phénomène qui pousse les cours à la hausse : la rationalisation de l'industrie charbonnière chinoise.

L'Etat communiste est de plus en plus concerné par les risques environnementaux liés au charbon. Le gouvernement a ainsi ordonné la fermeture des petites mines jugées illégales ou trop dangereuses.

La décision a été catastrophique pour les régions fortement accros au charbon. Pour la seule région du Shanxi, la production a baissé de 10% fin 2009 du fait de l'arrêt brutal des centrales. Cette région a dû augmenter de 171% ses importations pour faire face à l'arrêt brutal de sa production.

Cette rationalisation pourrait laisser le pays dans une situation d'importation jusqu'en 2015.

Le contrat sur le charbon décolle

La hausse de la consommation et la baisse de la production ont conduit tout naturellement à une explosion des prix.

Les contrats passés entre les producteurs et Pékin ont atteint des chiffres jamais vus. Pour 2011-2012, la géant minier Xstrata a conclu un contrat avec le Japon à 130 $ la tonne. C'est une augmentation de 32,6% en à peine un an.

L'Australie et l'Indonésie sortent gagnants

Les principaux producteurs de charbon asiatiques sont évidemment les grands bénéficiaires de l'appétit chinois et indien.

Selon l'Energy Information Administration, les exportations australiennes en direction de l'Asie devraient augmenter de 64% d'ici 2035. Sur la même période, les exportations de l'Indonésie devrait augmenter de 26%.

Comment profiter du boom des mines asiatiques ?

Pour profitez du boom du charbon, le marché australien semble être le plus facile d'accès.

Les minières australiennes qui ont conclu des contrats de long terme avec les industriels chinois sont en particulier les mieux positionnées.

Si vous avez accès à la place de Hong Kong, les groupes miniers chinois sont également une bonne carte à jouer.

 

Un article de Florent Detroy, publié par edito-matieres-premieres

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Florent Detroy

Source : www.edito-matieres-premieres.fr