La campagne vaccinale de la honte commence le 20 octobre. Ne restons pas les bras ballants! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/10/2009 à 16h04 par Michel WALTER.


LA CAMPAGNE VACCINALE DE LA HONTE COMMENCE LE 20 OCTOBRE. NE RESTONS PAS LES BRAS BALLANTS!

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La campagne vaccinale de la honte commence le 20 octobre. Ne restons pas les bras ballants!

Information transmise par Michel

Devenons contagieux!

Informons-nous, prévenons-nous, protégeons-nous et distribuons-nous ce tract et cette lettre-type à la sortie des écoles, dans notre quartier ou, plus simplement mais non moins efficacement, dans les boîte aux lettres de notre cage d' escalier ou de notre rue.

TRACT: PRÉVENIR L' ARBITRAIRE VACCINAL À L' ÉCOLE

La grippe cochonne a causé bien moins de mort dans le monde depuis son apparition que la grippe dite «normale» chaque année. Et je ne parle pas du paludisme. Force est de constater qu'une psychose mondiale a été entretenue (par l'OMS et nos gouvernements avec la complicité des médias de masse). On peut dès lors se poser la question du pourquoi ?

Une vaccination n'est pas une opération médicale anodine. Il faut parfois plusieurs années pour pouvoir étudier les effets secondaires. Je pense notamment aux polémiques, encore d'actualité, sur le vaccin contre l'hépatite B. Comment penser alors qu'un vaccin mis au point en quelques semaines puisse offrir un minimum de garanties pour les humains ?

Si l'on ajoute à cela que les laboratoires ont obtenu, pandémie oblige, une immunité contre les poursuites judiciaires à venir et que leurs vaccins contiennent des adjuvants toxiques comme le squalène (adjuvant huileux mis en cause dans le syndrome de la guerre du Golf) et le thiomersal (antibactérien au mercure!) , il y a de quoi vraiment s'inquiéter.

Des milliards d'euro ont été dépensés par l'état français pour équiper notre pays de stock de Tamiflu et de vaccins. Il va bien falloir les utiliser. Or quand on sait que le corps médical, très exposé à la grippe cochonne, refuse pour plus de la moitié ce vaccin et que l'opinion publique y est également plutôt défavorable...

Notre gouvernement a beaucoup parlé de vaccination obligatoire, mais si cette éventualité semble à l'heure actuelle écartée, il reste une inquiétude majeure concernant la vaccination des enfants dans le cadre scolaire, et de nombreuses voix s'élèvent pour attirer l'attention des parents sur ce point.

Si dans les semaines qui viennent des opérations de vaccination sont organisées dans les établissements scolaires, seuls les enfants dont les parents auront clairement pris position contre cette «vaccination de force» auront la possibilité de la refuser.

Tous ces éléments me poussent aujourd'hui à vous transmettre cette information. Aujourd'hui le préfet du département du Lot vient de rendre publiques les mesures prévues pour la vaccination en masse. Plusieurs équipes mobiles seront déployées pour vacciner à tour de bras dans les écoles...

Mieux vaut prendre la précaution d'envoyer une lettre en recommandé avec accusé de réception au directeur de l'établissement scolaire, précisant clairement que vous êtes contre tout vaccin éventuel contre la grippe H1N1 sur votre enfant. Assurez-vous que votre bambin en garde un exemplaire toujours sur lui et garder vous-même un autre exemplaire à la maison.

Si vous êtes inquiets à l'idée que ce vaccin soit inoculé à vos enfants, prenez le temps de faire ce courrier. Si cet épisode de vaccination intervient rapidement, sans cette précaution urgente, il sera trop tard.

MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE GUÉRIR,

N' EST-CE PAS LE PRINCIPE DE LA VACCINATION ?

Fichier PDF à imprimer sur papier recyclé et à distribuer d'urgence à la sortie des écoles