La Bretagne sous basse tension - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/12/2009 à 11h10 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La Bretagne sous basse tension

Information recueillie par Michel95

Alerte rouge en Bretagne.

Depuis lundi 14 décembre, les habitants de la région sont invités par les pouvoirs publics et les dirigeants de Réseau de transport d'électricité (RTE) à modérer leur consommation électrique afin d'éviter des coupures, notamment en soirée, entre 17 et 20 heures, et dans la matinée.

En cette période de grand froid, les habitants devaient éteindre quelques lampes, reporter le lancement d'une machine à laver, faire descendre de quelques degrés la température de leur logement.

Quelques communes, dont Rennes, ont même décidé d'interrompre momentanément leurs illuminations de Noël.

Les entreprises, elles, n'avaient reçu aucune recommandation particulière.

A Rennes, les dirigeants de PSA assuraient, mardi, surveiller leur consommation "comme d'habitude", mais ils n'envisageaient pas de mesures spécifiques.

Ce dispositif, en place au minimum jusqu'au jeudi 17 décembre, n'a pas empêché quelques coupures ponctuelles.

Mais le scénario le plus redouté, un black-out (effondrement général du système électrique), a jusque-là été évité.

Le problème n'est pas nouveau en Bretagne.

Le 7 janvier, la région avait déjà frôlé une grande coupure.

Et trois ans plus tôt, le 4 novembre 2006, à la suite de la coupure d'une ligne en Allemagne, 10 millions d'Européens avaient été privés d'électricité et 5 millions de Français, jusqu'à Quimper, avaient dû s'éclairer à la bougie pendant plus d'une demi-heure.

A chaque fois, l'enchaînement est le même.

Une augmentation brutale de la demande d'électricité surcharge le réseau et tout le système d'alimentation approche dangereusement de son point de rupture.

Plus une région importe de l'électricité, plus elle est dépendante des lignes d'alimentation qui peuvent "chauffer" en cas de hausse brutale de la demande.

C'est le cas de la Bretagne, qui ne produit que 8 % de sa consommation.

"C'est comme pour les départs en vacances, tout le monde prend la route en même temps et les autoroutes ne fonctionnent plus", résume à sa manière Didier Beny, directeur de RTE-Ouest.

 

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

........

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr