La bombe atomique monétaire - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 20/10/2010 à 20h47 par Phil.


LA BOMBE ATOMIQUE MONÉTAIRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
La bombe atomique monétaire

--
--

La crise actuelle, déclenchée à partir de 2007, qui sévit sur les pays occidentaux les plus industrialisés est, selon tous les économistes, d'ampleur sans précédent.

En effet, la seule crise économique qui puisse tenir la comparaison est celle de 1929 qui détenait jusqu'à présent le sinistre titre de plus grande crise économique de l'ère industrielle.

Et encore, d'après J-C Trichet, président de la BCE (Banque Centrale Européenne) : “L'économie se trouve dans la situation la plus grave depuis la seconde guerre mondiale, voire depuis la première.” Comment en est-on arrivés là?

Le tsunami financier, dont la vague s'est levée il y a trois ans après l'effondrement du marché hypothécaire américain, est passé d'une crise bancaire ravageuse à une crise sociale dont ce n'est que le début.

Les plans d'austérité imposés aux pays européens par les organisations mondialistes, le FMI en tête, commencent à frapper de plein fouet les classes moyennes qui s'appauvriront inévitablement. C'est clairement confirmé par Jacques Attali, qui, à la question : “Alors, qui va payer la crise actuelle ?”, répond : “À terme, c'est soit le contribuable, par le biais de l'augmentation des impôts, soit le consommateur, victime de la restriction du crédit, soit l'épargnant, dont les fonds seront rognés par l'inflation. Tout le monde perd, sauf le capitalisme financier.”

Or, quelle est la classe sociale dont les membres sont tous à la fois contribuables, consommateurs et épargnants ?

C'est évidemment la classe moyenne ou la bourgeoisie en langage marxiste.

Donc, un des buts visés par l'oligarchie financière mondialiste en actionnant l'arme de la crise est d'arriver à fondre les masses dans une seule classe sociale au profil unifié de citoyen mondial.

La stratégie bien connue utilisée par les élites mondiales a toujours été de générer une situation de crise qui agit sur l'instinct sécuritaire des groupes humains visés, pour ensuite proposer la solution ultime qui sera acceptée, voire réclamée par les victimes consentantes.

Il est évident que la crise économico-sociale actuelle, comme les précédentes, s'inscrit totalement dans cette stratégie.

Mais l'ampleur de celle-ci, véritable bombe atomique pour l'économie occidentale, vise une avancée primordiale : la mise en place du totalitarisme mondial.

.../...

L'ORDRE MONDIAL

La Grèce a récemment fait les frais de cette loi incontournable lorsque les marchés financiers (les banques) ont revu à la baisse sa cotation (indice de confiance) en tant qu'emprunteur.

Le résultat de cette attaque ciblée fut immédiat, et la Grèce s'est vue imposer des taux plus élevés faisant apparaître le spectre de la banqueroute.

Ce raid financier sur la Grèce est un avertissement aux autres pays européens de la zone Euro dont la plupart ne sont pas en meilleure position économique.

Si vous ne vous soumettez pas aux dictats des ministères du gouvernement mondial, comme le FMI pour les finances, nous vous priverons d'argent et vous irez droit à la banqueroute et à la guerre civile.

La réponse a été claire et les plans d'austérité budgétaire imposés par l'autorité mondiale ont été acceptés, plaçant ainsi la gouvernance économique de l'Union Européenne sous la supervision directe et affichée du nouvel ordre mondial.

Comme le prêche sans relâche le “prophète” Jacques Attali sur tous les médias : “Nous sommes dans un marché mondial, sans État de droit global, ce qui assure la victoire aux plus forts.”

Il nous propose donc clairement de nous soumettre à son idée d'”hyper démocratie”, sinon il nous promet le plus grand fléau pour l'humanité, “il y aura un gouvernement mondial parce qu'il ne peut pas exister de solution sans lui.

On ignore une seule chose : s'il sera créé avant ou à la place de la guerre. Le traité de Versailles, la SDN et les Nations Unies furent mises en oeuvre après la guerre.

Là, il faut espérer que ce gouvernement mondial émerge à la place d'une autre guerre.”

La pression montante entre l'Iran et Israël porte à croire que la stratégie d'un “hyper conflit” pourrait être déclenché si les cartels bancaires n'arrivent pas, avec ses armes de soumission, à imposer le gouvernement mondial.

En talmudiste rusé, il nous susurre, au détour d'une phrase, l'esquisse d'un autre choix quand il déclare en mars 2010 : “On ne sait pas, en définitive, si nous sommes en mars 1933 aux États-Unis ou en mars 1933 en Allemagne...”

Pour lire cet article dans son intégralité, merci de cliquer sur "lien utile".

N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial annoncé (dossier complet)

---
---





Auteur : C.R.O.M.

Source : www.crom.be