La Belgique, mauvaise élève de la biodiversité - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/08/2014 à 16h16 par Exo007.


LA BELGIQUE, MAUVAISE ÉLÈVE DE LA BIODIVERSITÉ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La Belgique, mauvaise élève de la biodiversité

 

De 20 à 70% des espèces sont menacées en Belgique, 31% des espèces animales et végétales en wallonie. Et, déjà, 9% des espèces ont irrémédiablement disparu. Les indicateurs sont donc dans le rouge. La situation belge est identique à la situation catastrophique mondiale.

 

Le sommet des Nations-Unies pour la survie de la biodiversité à Nagoya, au Japon, s'ouvre aujourd'hui. Confrontés à ce que d'aucun nomment déjà la "sixième grande extinction" des espèces, 193 pays vont y plancher sur des mesures radicales. Mais la perte de biodiversité n'est pas un phénomène exotique. Notre pays se situe d'ailleurs en très mauvaise positionen matière de préservation de la flore et de la faune. Le sommet de Nagoya est donc aussi l'occasion de faire le point sur ce déclin et sur les efforts consentis pour tenter de l'enrayer.

Car ce ne sont pas seulement les écosystèmes naturels qui sont concernés : la vie humaine l'est également.

Survie humaine menacée ?

Sur les 30 espèces de bourdons de Belgique, 6 ont disparu. Sur 140 espèces d'oiseaux, 39 sont menacées et quatre sont éteintes à l'échelle régionale.

La liste peut se poursuivre pour les poissons, les libellules, les chauve-souris, les mammifères terrestres, les végétaux, les forêts. Philippe Zuncken, le directeur de Natagora parle carrément d'extinction similaire à celle qui a provoqué la disparition des dinosaures.

Une situation certes mondiale mais qui se décline également au niveau belge : "Il y a un moment ou, tous ces petits éléments disparaissant, nous mettons en danger notre propre survie", souligne Philippe Zuncken.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Thomas Nagant et Françoise Baré, publié par rtbf.be et relayé par SOS-planete

 

Sur le même sujet :

"Liste rouge" : la biodiversité wallonne n'est pas vraiment en danger

La biodiversité en Wallonie

 

Pour en savoir plus que visible, abonnez-vous à notre nouvelle Newsletter bimestrielle, confidentielle et GRATUITE

Le site SOS-planete lui-aussi est GRATUIT ! Pensez à adopter la version PREMIUM
pour un surf plus intuitif et surtout un accès direct à toutes les zones clefs naturellement réservées

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges

 





Auteur : Thomas Nagant et Françoise Baré

Source : www.rtbf.be