L'Union Régionale des Médecins Libéraux de La Réunion s'oppose à la vaccination de masse - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/10/2009 à 01h06 par Michel WALTER.


L'UNION RÉGIONALE DES MÉDECINS LIBÉRAUX DE LA RÉUNION S'OPPOSE À LA VACCINATION DE MASSE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
L'Union Régionale des Médecins Libéraux de La Réunion s'oppose à la vaccination de masse

Information recueillie par Michel qui croule sous les alertes!

L'Union Régionale des Médecins Libéraux de La Réunion (URML) fait savoir qu'elle s'oppose à la vaccination de masse telle qu'elle a été programmée à la Réunion par les pouvoirs publics. L'URML relève en effet que cette vaccination est controversée dans les milieux scientifiques et les organisations compétentes aussi bien dans son utilité que de son innocuité (cf calendrier vaccinal inversé par rapport aux recommandations de l'OMS), d'autant que le pic épidémique est derrière nous. Plus d'explications...

L'URML s'oppose à la vaccination de masse

A quoi sert le parcours de soins qui a été mis en place depuis 2005 si à la moindre alerte sanitaire, le médecin traitant est mis hors circuit (information, respect des contres indications et surveillance des éventuels effets indésirables) ? s'interroge l'URML qui dénonce par ailleurs le coût exorbitant de cette campagne (combien de milliards ?) par rapport au bénéfice attendu.

L'Union Régionale des Médecins Libéraux de La Réunion fait savoir qu'elle s'oppose ainsi au plan vaccinal actuel décidé par les autorités sanitaires et publiques de la Réunion.

"Dans le titre du communiqué de presse, c'est bien le terme " de masse " qu'il faut retenir. L'Urmel de La Réunion ne s'oppose pas à la vaccination ; chaque indication est à étudier au cas par cas et il se peut que certaines personnes aient besoin de cette vaccination. Les membres de l'Urmel, à titre personnel ont des avis différents sur la vaccination. Certains se feront vacciner, d'autres pas, mais tous sont d'accord de façon unanime pour refuser la façon dont cette vaccination est actuellement programmée par la DRASS et la préfecture", explique l'URML suite à une Assemblée générale extraordinaire.

Suite à la circulaire du ministère de la santé et de l'intérieur du 21 août, il a en effet été décidé que la vaccination se ferait dans des centres créés de toutes pièces pour cette occasion dans des gymnases, salles communales, salle des fêtes etc. Dans chaque département, la DRASS a établi avec la préfecture un plan de mise en place de ces centres.

Dès le 9 septembre, l'Urmel de La Réunion avait demandé à ce que cette vaccination soit faite suivant les mêmes modalités que celles de la grippe saisonnière, c'est-à-dire par les médecins traitants ou des infirmiers à l'aide d'un vaccin pris en pharmacie, ou dans des centres de PMI.

Les différents acteurs du système de santé ont été invités aux réunions du comité de pilotage et c'est à ce titre que l'Urmel a été informée des modalités de la vaccination sur le département. À chaque réunion, le représentant de l'Urmel a rappelé son opposition à la vaccination de masse dans des centres mis en place et consacrés uniquement à cela. La lourdeur du dispositif prévu paraissait inadaptée à la demande de la population. L'Urmel a donc demandé à ce que l'attente de la population soit évaluée par un sondage. Devant le refus de la préfecture, l'Urmel a décidé de faire elle-même un sondage...

Ce sondage montre que 70 % de la population n'a pas l'intention de se faire vacciner, et que parmi les parents d'enfants d'âge scolaire, une proportion comparable refuse la vaccination à l'école pour ses enfants.

Un sondage national effectué la semaine dernière donne un pourcentage de 82 % de personnes refusant la vaccination.

Pour lire la suite, cliquer sur Lien utile

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........